Enquête de l’ICAC : arrestation probable de Youshreen Choomka ?

Avec le soutien de
Une reconstitution des faits est prévue à l’IBA aujourd’hui, mercredi 18 avril.

Une reconstitution des faits est prévue à l’IBA aujourd’hui, mercredi 18 avril.

L’étau se resserre  autour d'elle. Environ une semaine après la déposition de Lydia Cladette Dewdharee, la représentante mauricienne de Jerry Brassfield et de Su DaeWon, investisseurs ghanéen et coréen, l’Independent Commission against Corruption (ICAC) pourrait passer à l’étape supérieure en procédant à l’inculpation formelle de l’ex-directrice de l’Independent Broadcasting Authority (IBA), Youshreen Choomka, soupçonnée d’avoir usé de sa position et de son bureau officiel pour agir comme intermédiaire auprès d’investisseurs sud-coréens pour un projet éolien.

Des enquêteurs de la commission anticorruption ont fait une descente au siège de l’IBA, à Port- Louis, hier après-midi. Selon nos recoupements, des documents ont été saisis par les officiers de l’ICAC, qui seraient à la recherche des e-mails échangés entre Youshreen Choomka et les Sud-Coréens.

La reconstitution des faits à laquelle devait participer Lydia Cladette Dewdharee, hier, a été renvoyée à aujourd’hui. Considérée comme un témoin clé de l’affaire, la représentante de la partie coréenne devrait indiquer les endroits où se sont déroulées les rencontres pendant lesquelles les transactions ont été effectuées. Un déplacement est aussi prévu dans le sud du pays.

Vendredi dernier, la représentante des investisseurs devait incriminer Youshreen Choomka, en affirmant aux enquêteurs de l’ICAC que l’ex-directrice de l’IBA agissait bel et bien comme courtière pour les démarches administratives de la compagnie Earthcore à Maurice. L’avocate aurait, en ce sens, accusé réception de virements de sommes d’argent.

Lydia Cladette Dewdharee a expliqué comment une somme de USD 10 000 a été transférée sur le compte de Youshreen Choomka à la Barclays Bank, en novembre 2015, en contrepartie des démarches faites dans le cadre de leur projet de ferme éolienne. Elle aurait expliqué aux enquêteurs la facturation qu’imposait la facilitatrice Choomka pour faire avancer les dossiers.

La collaboratrice de la compagnie Earthcore devait aussi confirmer d’autres éléments troublants concernant les câbles qui allaient être utilisés pour le projet énergétique, avec l’implication, cette fois-ci, de Rosewood Strategic Investment. Cette entreprise appartient à Ziyad Ramjan, l’époux de Youshreen Choomka, également partie prenante dans le cadre du projet énergétique d’Earthcore.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires