Affaire Quantum Global: le nombre de comptes gelés passe à 60

Avec le soutien de
Jean-Claude Bastos de Morais, du groupe suisse Quantum Global, a vu deux de ses comptes à l’Afrasia Bank gelés hier, lundi 16 avril.

Jean-Claude Bastos de Morais, du groupe suisse Quantum Global, a vu deux de ses comptes à l’Afrasia Bank gelés hier, lundi 16 avril.

Deux nouveaux comptes de Jean-Claude Bastos de Morais, à la banque Afrasia, ont été gelés à 21 heures hier, lundi 16 avril. Le montant estimé est de Rs 160 millions. L’ordre a été émis par la juge Shameem Hamuth-Laulloo. Celle-ci avait émis un précédent Restriction Order sur 33 autres comptes du Suisso-Angolais il y a une semaine.

Des informations ont transpiré selon lesquelles Jean-Claude Bastos était sur le point de transférer l’argent à la banque, Ansbacher (Bahamas) Ltd, qui se présente comme un leader de la gestion de fortune et la plus ancienne banque privée des Bahamas, fondée en 1957. Selon nos recoupements, les comptes de Quantum Global gelés hier soir étaient enregistrés sous un nom autre que Jean-Claude Bastos de Morais.

Les autorités dont la Financial Intelligence Unit ont, en fin d’après-midi, activé les démarches pour obtenir le gel de ces deux comptes. L’ordre vient de nul autre que du chef du gouvernement Pravind Jugnauth actuellement à Londres.

À ce jour, un total de 60 comptes bancaires de Jean-Claude Bastos à la Mauritius Commercial Bank, à la State Bank of Mauritius, à l’AfrAsia Bank et à la Standard Bank, font l’objet de Restriction Orders de la Cour suprême. Leur montant va jusqu’à Rs 15 milliards.

Déjà, la Financial Intelligence Unit (FIU) et la Financial Services Commission (FSC) devront répondre devant un juge sur le précédent gel des 33 comptes de Jean-Claude Bastos de Morais, ainsi que sur la suspension de leurs licences respectivement. Et ce, à l’initiative du groupe fondé et dirigé par le Suisse-Angolais, Jean-Claude Bastos. C’est, du moins, ce que soutient une source de Quantum Global.

Celle-ci n’a toutefois pas indiqué quand les deux instances devront se présenter en cour. Car elle ne peut «comment on the details of any legal proceedings». Seule confirmation : la cour a, bel et bien été saisie, indique-t-elle. «We have asked the Mauritian authorities to present us with the allegations against us, but have not yet received any detailed information that would enable us to defend ourselves against false allegations», explique-t-on à Quantum Global.

La société est aussi déterminée à recouvrer ses licences qui ont été suspendues. D’autant que cette suspension qui a un «serious and negative impact on our business, our employees, our partners and our investment activities».

L’ordre a été émis par la juge Shameem Hamuth-Laulloo by L'express Maurice on Scribd


 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires