Il y a 35 ans, le 17 avril 1983: un meeting du MMM à Plaine-Verte perturbé

Avec le soutien de
 Cassam Uteem et de Bashir Khodabux, tous deux députés de la circonscription No 3 ont été bousculés lors d’un meeting du MMM à Plaine-Verte.

Cassam Uteem et Bashir Khodabux, tous deux députés de la circonscription No 3 ont été bousculés lors d’un meeting du MMM à Plaine-Verte.

Le dimanche 17 avril 1983, soit presque un mois après la démission des 12 ministres du gouvernement Mouvement Militant Mauricien-Parti Socialiste Mauricien (MMM-PSM) élu le 12 juin 1982, le MMM organise un meeting dans son bastion à Plaine-Verte dans la capitale. Une foule estimée à 6 000 personnes participe au rassemblement.

Cependant, peu avant que ne débutent les discours, survient un incident qui nécessite la présence de la Riot Unit sur les lieux pendant tout le meeting. En effet des nervis proches d’un réseau de trafiquants de drogue et se disant proches des partis opposés aux militants envahissent l’estrade. Ils renversent des chaises, bousculent des élus présents dont Cassam Uteem et Bashir Khodabux. Pourtant les deux sont députés de la circonscription.

Après maintes conciliabules, les gros bras satisfaits de leur démonstration de force quittent les lieux , non sans avoir menacé de s’en prendre à Paul Bérenger. Le secrétaire général du MMM devait, comme à son habitude, prendre la parole en dernier.

Le rassemblement se déroule dans une atmosphère tendue. Ceux présents craignant le retour des fauteurs de trouble, certains s’organisent pour offrir une résistance. Les différents orateurs qui se succèdent au micro dont Prem Koonjoo, Dharam Gokhool, Swalay Kasenally ciblent Harish Boodhoo, le vice premier ministre et critiquent Aneerood Jugnauth, le chef du gouvernement.  Seuls Cassam Uteem et Bashir Khodabux aborderont les incidents du début du meeting.

Paul Bérenger, accueilli par des acclamations dans la foule à son arrivée, prononcera un long discours dans le lequel il s’en prendra au premier ministre et à son adjoint. Il prévoit également des élections générales dans quatre mois et annonce le retour de Ramduth Jaddoo, en congé politique. Mais celui-ci ne reviendra pas au MMM. A noter également qu’à part Paul Bérenger tous ceux qui se sont adressés à l’assistance lors de ce meeting sous tension ont pris leurs distances du MMM.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires