Affaire Quantum Global: «Si le pays ne réagit pas avec force, on mettra en péril un secteur clé», martèle Arvin Boolell

Avec le soutien de
Les membres du Parti travailliste lors d’une conférence de presse, ce mardi 17 avril.

Les membres du Parti travailliste lors d’une conférence de presse, ce mardi 17 avril.

Il salue les efforts du nouveau président angolais dans sa lutte contre la corruption. Mais lors d’une conférence de presse du Parti travailliste, ce mardi 17 avril, Arvin Boolell a expliqué qu’il trouve cela inadmissible que les autorités mauriciennes n’ont pas répondu aux sollicitations des autorités angolaises dans le cadre de leur enquête sur des scandales financiers. «Il a fallu que les médias internationaux se mêlent de cette affaire pour qu’on daigne leur répondre

Selon le député rouge, «Maurice sera vivement critiqué à cause de l’affaire Sobrihno et des investissements de Bastos lors de l’Africa Summit qui aura bientôt lieu.» ll est d’avis que «Maurice doit réagir pas avec force dans les cas de scandales financiers et se plier aux règlements, car sinon on mettra en péril un secteur clé de notre économie».

Élaborant sur la Private Notice Question qui était axée sur le partenariat stratégique pour la Central Water Authority, Arvin Boolell devait faire comprendre que la réponse d’Ivan Collendavelloo «a laissé l’opposition sur sa faim». Il explique que cette manœuvre des autorités n’a pas sa raison d’être.

Quant au chef de file du Parti travailliste, il est revenu sur l’affaire Rawat. Selon lui, trois députés du gouvernement «inn tap lestoma» et ont commenté ce cas «de façon inélégante». Shakeel Mohammed a cité le rapport de la firme BDO et a souligné que l’option choisie par le gouvernement pour régler l’affaire British American Insurance (BAI) est à la fois «antipatriotique et assassine». Le député rouge a laissé entendre que le gouvernement ne peut se contenter de blâmer l’ancien ministre des services financiers et de la bonne gouvernance, Roshi Bhadain, quand tous les membres sont responsables d’avoir laissé «dormir le rapport BDO».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires