Le ministre Moorba condamné à l’amende pour outrage à policier

Avec le soutien de
Feu Suresh Moorba a été condamné à l’amende pour usage de propos déplacés à l’égard d’un policier

Feu Suresh Moorba a été condamné à l’amende pour usage de propos déplacés à l’égard d’un policier

Dans la presse, il y a 37 ans le 16 avril 1981

L’express du 16 avril 1981 rend compte d’un jugement rendu, la veille, par le magistrat Domah condamnant le ministre de l’Information, Suresh Moorba à Rs 400 d’amende. Il était reproché au ministre d’avoir commis un outrage à officiers de police. 

En effet, selon l’acte d’accusation, le 3 février 1980, Suresh Moorba avait verbalement agressé deux policiers. Le ministre a expliqué qu’il circulait à Trou-aux-Biches quand il a vu deux policiers dresser procès verbal à trois jeunes. Suresh Moorba affirme qu’il est descendu de sa voiture pour intervenir poliment auprès des policiers et leur demander de donner une chance aux jeunes. 

La version du ministre est démentie par les policiers. Ces derniers affirment qu’ils prenaient en contravention trois adolescents quand Suresh Moorba s’est amené et a déclaré « Eh bann…..zot nek b….malheureux, alle arrête bann fam touni ki pe monte bicyclette lors la plage.» Les échanges sont par la suite devenus plus acrimonieux. 

«Le magistrat a examiné les deux versions avant de conclure à la culpabilité du ministre. Dans son jugement, M. Domah écrit « the imagery and colour he ( the minister) …should lend to his language should be proper.»

La poursuite était soutenue par Me Eddy Balancy du parquet alors que Suresh Moorba, avocat, assurait personnellement sa défense. Ce rappel démontre combien la situation a évolué. De nos jours les fonctionnaires semblent résignés . Surtout quand on entend les propos abusifs tenus impunément par ceux qui sont actuellement ministres ou députés.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires