Anse-la-Raie: l’étrange histoire du tatoué qui dort à la belle étoile…

Avec le soutien de
À Anse-la-Raie, Jason Cornwall a pour seuls possessions les vêtements qu’il porte.

À Anse-la-Raie, Jason Cornwall a pour seuls possessions les vêtements qu’il porte.

Le point de départ: un message émanant d’un habitué de la plage d’Anse-la-Raie. Il signale qu’un jeune homme, vraisemblablement sans domicile fixe, lui aurait demandé un peu de nourriture, destinée aux chiens errants…

Lorsque nous le rencontrons, Jason Cornwall est en route pour la boutique du coin. Le jeune homme, âgé de 24 ans, tatoué comme un surfeur, est de faible corpulence, plutôt maigrichon. Ses cheveux sont bien entretenus, tout comme sa barbichette d’ailleurs. Il porte un short de plage, sale. Le vêtement n’a toutefois pas l’air plus abîmé que ça.

Un peu avant notre arrivée, une touriste lui a offert un peu d’argent. Il s’en est servi pour acheter des cigarettes et un briquet… De retour sur la plage, il en grille une, sa main tremblotante trahit sa nervosité. Il commence alors son récit. «Mon père est décédé il y a 12 ans. Ma mère nous a mis à la rue, mon frère et moi. Ma famille a une maison à Calodyne.» Est-il SDF depuis qu’il a 12 ans alors ? «Non, ma mère m’a mis dehors il y a cinq ans.»

Jason Cornwall fini par avouer que cette dernière lui loue des maisons, même si elle ne veut pas le voir. «Cela fait six mois que je n’ai pas vu ma mère. Je ne sais pas si elle va bien. J’ai juste envie de la voir. Je lui dirai que j’ai besoin d’un ‘ti’ coin pour moi, juste un peu d’argent pour que je fume ma petite cigarette, que je mange, que je bois un petit truc…»

Le problème du jeune homme, c’est qu’il est porté sur la bouteille, confie-t-il. A-t-il déjà suivi un traitement ? «Non, je n’ai pas besoin de traitement, j’ai juste besoin de voir ma mère. Elle a peur de moi, mais je ne vais jamais la frapper. Quand j’ai des crises je crie, je jure. Mais elle ne doit pas avoir peur de moi. J’ai juste besoin d’un peu d’argent, un coin pour moi…»

Pourquoi alors ne cherche-t-il pas un travail ? «Je travaille des fois comme ‘manev mason’, je fais d’autres petits boulots. Mais je ne peux pas trouver de travail fixe, je n’ai pas de qualifications.» Jason Cornwall explique qu’il fréquentait une école privée très sélecte, mais on l’a mis à la porte lorsqu’il avait 15 ans pour mauvaise conduite. Par ailleurs, il n’est pas inconnu des services de police de Grand-Gaube...

Pour vivre, Jason Cornwall dépend de sa mère, qui, dit-il, vient d’une famille aisée. Elle lui envoie de l’argent deux fois par semaine à travers son chauffeur. Mais cela ne lui suffit pas. Dimanche, il est parti faire un tour du côté à Calodyne. «Je voulais voir ma mère, mais elle n’était pas là. J’ai passé la nuit là-bas, mais le lendemain je suis venu ici.»

Sur la plage d’Anse-la-Raie, Jason, il dort à côté des toilettes. Il a perdu tous ses effets personnels. Il ne sait pas quand ni comment c’est arrivé. Il est visiblement perturbé...

Nous avons essayé de contacter sa famille, mais seul le chauffeur qui rencontre régulièrement Jason Cornwall pour lui remettre de l’argent a daigné nous parler. «Il raconte des histoires, beaucoup de gens l’ont cru et nous ont contactés. Il a des problèmes mais il a sa famille, sa maison. Ne le croyez pas, vous aurez des problèmes.»

 En attendant, Jason Cornwall est toujours sur la plage d’Anse-la-Raie, à quémander de la nourriture destinée aux chiens errants...

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires