Steeves Ramiah: Love is in the hair...

Avec le soutien de
Steeves Ramiah, coiffeur et ID Artist de l’Oréal Professionnel.

Steeves Ramiah, coiffeur et ID Artist de l’Oréal Professionnel.

Il y aura une animation particulière lundi soir au Hair Club de Steeves Ramiah, à Rose-Hill. Il y inaugure son Spa Hair, espace cocooning au-dessus du local existant, dédié aux soins sur mesure, où la technologie dernier cri joue un rôle important. Portrait d’un professionnel qui a passé plus de 30 ans à magnifier la beauté naturelle de la femme.

Steeves Ramiah, fils du géomètre Michel Ramiah, fait partie de cette génération de Mauriciens qui n’ont pas eu peur de s’affirmer et d’opter pour un métier qui était jusqu’au début des années 80 réservé aux femmes, à savoir la coiffure pour dames. C’est en Europe, en particulier à Paris, qu’il a étudié cet art. Il est de passage au pays au début des années 90, dans l’espoir d’apporter la touche parisienne à la Mauricienne, qui, à l’époque, se coiffe en fonction des couvertures de magazines et des pochettes de vinyles.

Il n’est toutefois pas dans son intention de s’établir dans l’île. Deux facteurs inattendus vont lui faire changer d’avis. Il y a d’abord le fait qu’il apprend qu’un local à la rue Célicourt Antelme, à Rose-Hill, se libère. Il croise ensuite Viviane Gilleron, formatrice internationale de l’Oréal Professionnel, avec qui le courant passe bien. Elle l’invite à venir animer un défilé de coiffure à l’hôtel La Pirogue. Il n’en faut pas plus à Steeves Ramiah pour vouloir se poser en se portant acquéreur du local en question et à devenir adepte de la marque l’Oréal Professionnel, qui le nomme d’ailleurs, en 2010, ID Artist, soit le porte-parole de la marque, représentée à Maurice par BrandActiv d’IBL Ltd.

C’est ainsi que Hair Club voit le jour. «Je me suis rendu compte que ma vocation était d’apprendre à la Mauricienne à aimer ses cheveux, à s’aimer car elle est unique, à valoriser ses caractéristiques naturelles, à lui apprendre à se coiffer au quotidien, mais aussi pour de grandes occasions, en lui donnant un style qui lui est propre», explique-t-il.

Pour y parvenir, il se met d’abord à l’écoute des clients. «Mes yeux voyagent d’abord sur le look extérieur. Ensuite, je me familiarise avec son histoire et je pose des questions ouvertes pour connaître son mode de vie, pour savoir si elle pratique du sport, comment elle se coiffe, ce qu’elle utilise comme produits, etc. Je sonde aussi ses attentes. Et lorsque sa demande ne concorde pas avec sa morphologie, je le lui dis avec tact car il faut rester élégant.» Une tactique qui s’avère payante, puisque les clients affluent. Ainsi, 60 % de sa clientèle est féminine. Elle est bien répartie entre les Mauriciens et les expatriés. Et 85 % de celle-ci comprennent des fidélisés.

Conseils précis

Steeves Ramiah est vite rejoint par sa sœur, Shirley Ramiah-Marie, qui a étudié le maquillage et les soins des ongles en Australie. Elle décide de se spécialiser dans les produits Kérastase, de l’Oréal. Le binôme Steeves et Shirley Ramiah-Marie fonctionne selon un rituel établi. Il mise sur sa vitrine comme premier facteur d’attraction, la modifiant chaque semaine. Dès que la cliente passe la porte, qu’elle soit nouvelle ou régulière, elle est chaleureusement accueillie avant que ses cheveux ne soient consultés. Elle est ensuite dirigée vers les bacs où des mains expertes l’aident à se détendre, avant d’être orientée vers le banc de coiffage, où se déroule le suivi beauté, avec des conseils précis sur les soins à prodiguer à ses cheveux.

Les produits adaptés lui sont ensuite présentés. «Nous restons dans la proposition de beauté pour qu’elle puisse sublimer ses cheveux à domicile», précise Steeves Ramiah, qui raccompagne la cliente jusqu’à la sortie une fois le coiffage terminé.

Sachant qu’une bonne partie de la population est métissée, le coiffeur est aussi formateur pour les produits Mizani, signifiant équilibre en swahili, derniers-nés de L’Oréal, destinés à toutes les femmes, mais avec une spécificité pour les cheveux bouclés, frisés, crépus. Il anime aussi des ateliers mariage pour la marque.

Réalisant que les Mauriciens sont de plus en plus stressés, il décide d’investir dans le bien-être en faisant construire un étage au-dessus du Hair Club. Le rez-de-chaussée a été aménagé dans les tons mordorés et chauds du bois. À l’étage, où a été aménagé le Spa Hair, le coiffeur et sa sœur ont misé sur la luminosité tant avec les grandes baies vitrées qu’avec les couleurs bleu ciel des ameublements et le gris perle des murs.

«Nous avons décidé de donner encore plus de soins aux cheveux. Ainsi, au rez-de-chaussée, Pauline, Samantha et moi offrons les services techniques – coloration, mèches, lissage, permanente, coupes et coiffage, de même qu’un menu spécial hommes, comprenant un service barbier. Au Spa Hair, dont la responsabilité incombe à ma sœur Shirley, nous offrons un diagnostic personnalisé avec une caméra haute technologie de la marque Kérastase, dans laquelle nous introduisons des données à propos du client et qui, par la suite, analyse son cuir chevelu et recommande des produits adaptés. Ce sont des soins totalement sur mesure», raconte Steeves Ramiah, qui précise qu’il peut effectuer une telle analyse à l’œil nu et au toucher, mais que la caméra est plus précise par rapport aux caractéristiques du cheveu comme, par exemple, définir le degré de séborrhée.

Une fois que le diagnostic est posé, il recommande les traitements appropriés. Le client peut aussi se détendre en se faisant faire une manucure et pédicure par la manucuriste Laura. Les femmes peuvent en profiter pour se faire des soins des mains et des pieds et poser du vernis à ongles de la marque américaine Essie, qui a été rachetée par L’Oréal.

«Nous n’avons pas voulu faire de l’esthétique car ce n’est pas notre métier. Par contre, la beauté des cheveux cadre parfaitement avec celle des ongles», indique Steeves Ramiah, qui est régulièrement sollicité pour assurer la formation d’autres coiffeurs à l’académie de L’Oréal, à Ébène. «Il y a une doctrine L’Oréal qu’il faut transmettre, tout en dispensant son savoir-faire.» S’il prise l’élégance, il considère que «sans élégance du cœur, sans sublimer la matière, l’élégance n’existe plus».

Frère et sœur font tourner le salon avec cinq autres employés à plein-temps. Hans Telvave, maquilleur, travaille aussi pour le Hair Club, mais en freelance. Hormis le lundi, l’équipe du Hair Club et du Spa Hair est sur pied du mardi au samedi. Et à chaque dernier vendredi du mois, Steeves Ramiah et son coloriste Sébastien offrent un service nocturne de 17 h 30 à 20 heures pour les personnes qui n’ont pas beaucoup de temps. Une escale au Spa Hair est un must pour ceux qui veulent se faire bichonner. Mais n’oubliez pas que Steeves Ramiah ne travaille que sur rendez-vous.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires