Infanticide présumé: la motion d’arrêt des procédures de Vanessa Curpen rejetée

Avec le soutien de
La prochaine audience de Vanessa Curpen en cour intermédiaire est prévue pour le 23 avril.

La prochaine audience de Vanessa Curpen en cour intermédiaire est prévue pour le 23 avril.

«Les témoignages des policiers en cour, sont convaincants. Toutes les procédures ont été respectées par la police et le procès se poursuivra.» Ainsi en a décidé le magistrat Pranay Sewpal en cour intermédiaire, ce jeudi 12 avril, dans l’affaire du décès du nouveau-né de Vanessa Curpen qui remonte à 2007. Cette dernière, par le biais de son avocat, Me Neelkanth Dulloo, a contesté l’admissibilité de sa version des faits car elle n’aurait pas été donnée volontairement. Ce que réfutent les témoins, des policiers.

L’avocat a réclamé l’arrêt des procédures en objectant que le diary book de la police, dans lequel était enregistrée la version des faits de sa cliente, soit produit en cour. «L’entrée faite dans le livre de la police est illégale», a statué Me Neelkanth Dulloo. Il estime que les droits constitutionnels de sa cliente ont été violés et le contenu du diary book devient illégal.

No forgery

L’inspecteur Minowah de la Criminal Investigation Division (CID) de Pamplemousses a expliqué de son côté que ses services avaient été retenus le jour de l’incident pour emmener Vanessa Curpen de l’hôpital SSRN à la CID de Piton. L’officier a soutenu que l’accusée semblait tout à fait consciente de ce qu’elle disait. «Elle avait l’air calme et je l’ai informée de ses droits constitutionnels et j’ai pris sa déclaration où elle avait lancé : ‘‘Mo aksepté dan enn moman koler monn zet tibaba lor sali et letan monn lev li, li ti fini mor. Mo pa pou don enkor lenket san la prezans mo avoka Sanjeev Teeluckdharry’’.»

Pour le magistrat, l’accusée s’est confiée volontairement. «The content of diary book does not amount to forgery and police has not done any trick as alleged by defense. The stage in which the interview was obtained must be considered in proper context», remarque le magistrat. D’ailleurs, selon l’inspecteur Bhujun, la déposition avait été prise après parce que l’accusée avait demandé la présence de son avocat. Le magistrat Sewpal devait ajouter que «a challenged diary book is admissible in evidence and the defense’s submission is misconceived».

Pour le magistrat, il n’y a aucun doute que l’accusée est passée aux aveux volontairement car elle avait, par la suite, apposé sa signature. De ce fait, le procès contre Vanessa Curpen, sera appelé pour la forme, le 23 avril.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires