Jeux du Commonwealth: pourquoi les athlètes n’ont pas reçu de per diem

Avec le soutien de
La délégation mauricienne au village des Jeux du Commonwealth, à Gold Coast, en Australie, le lundi 2 avril.

La délégation mauricienne au village des Jeux du Commonwealth, à Gold Coast, en Australie, le lundi 2 avril. 

Pourquoi les athlètes sont allés en Australie sans un sou en poche ? C’est ce qu’a voulu savoir le leader de l’opposition lors de la Private Notice Question portant sur les Jeux du Commonwealth en Australie. Le ministre de la Jeunesse et des sports a alors fait ressortir qu’un chèque de Rs 2 millions a été décaissé à l’intention du Comité olympique mauricien pour les besoins de cet événement. «Pour les banners, drapeaux, assurances et les per diem.»  

Le ministère a d’autre part dépensé pas moins de Rs 1 717 600 pour les 113 personnes que compose la délégation mauricienne. «Soit Rs 15 200 par tête. Rs 9 000 ont été utilisées pour la confection des costumes pour le défilé et Rs 6 200 pour le sac comprenant les tee-shirts, polos, survêtement, entre autres», indique-t-on dans les milieux.  

Mais pourquoi les athlètes, comme l’affirme Xavier-Luc Duval, n’ont rien perçu en termes de per diem ? En fait, depuis la fin de l’année dernière, ceux qui concourent dans une compétition internationale sous l’égide du ministère des Sports n’obtiennent pas d’«out of pocket allowance». «Il faut comprendre que le ministère ne remet pas moins de Rs 67 millions annuellement aux fédérations», relève une source au ministère.  

Ce qui a motivé cette décision ? Ceux se rendent à l’étranger dans le sillage de ces compétitions obtiennent «logement, équipement, transport… tout le nécessaire. On se posait alors la question de savoir pour- quoi les dirigeants et les sportifs se bagarrent pour obtenir de l’argent de poche pour leur besoin alors qu’ils avaient déjà tout ?»  

Du coup, seuls ceux qui participent à de grandes compétitions, à l’exemple des Championnats mondiaux, ont droit à ces per diem. D’autant que les frais ne sont pas pris en charge par le comité responsable de l’organisation. Le ministère a pour responsabilité les Jeux de la Francophonie, la Commission de la jeunesse et des sports de l’océan Indien et les Jeux des îles de l’océan Indien. Les Commonwealth Games et les Jeux Olympiques tombent, eux, sous l’égide du Comité olympique mauricien.  

Au Parlement, le ministre a cependant concédé que, désormais, son ministère allait étudier les déplacements au cas par cas pour décider des per diem. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires