Affaire Alvaro Sobrinho: José Pinto autorisé à voyager

Avec le soutien de
Les bureaux de l’Alvaro Sobrinho Africa Ltd à Ebène.

Les bureaux de l’Alvaro Sobrinho Africa Ltd à Ebène.

Aucune interdiction de voyager ne pèse sur José Manuel Pinto, un des directeurs de l’Alvaro Sobrinho Africa Ltd (ASA). La magistrate Adeela Hamuth, siégeant en cour intermédiaire, a statué, ce mardi 10 avril, qu’un ordre d’interdiction de quitter le pays contre José Manuel Pinto ne peut être émis légalement.

Il est reproché à la compagnie ASA d’avoir fourni de fausses informations, le 7 novembre 2016 à Ebène, à la Financial Services Commission (FSC) dans le but d’obtenir une Investment Banking Licence.

L’accusation était représentée par Me Keshri Soochit, Acting Senior State Counsel, et la défense de la compagnie ASA était assurée par Me Morari Gujadhur.

Appel du procès

Le procès intenté à la compagnie ASA a été appelé lundi matin devant la cour intermédiaire. Lors de l’audience de lundi, la compagnie ASA était représentée par une certaine Catue Cassagne au lieu de José Manuel Pinto. Une démarche qui n’a pas plu au parquet.

L’inspecteur Balmick Dussoye, du Central Criminal Investigation Department, a été appelé à la barre. Interrogé par Me Kesri Soochit, l’inspecteur Dussoye a confirmé que la licence d’ASA pour opérer a été suspendue par la FSC le 27 mars 2018. Le témoin a indiqué qu’étant détenteur de la double nationalité suisse et portugaise, José Manuel Pinto pourrait ne pas se présenter en cour, mettant ainsi le procès en péril.

ASA représentée par Catue Cassagne

À ce stade, Me Soochit a réclamé un ajournement temporaire pour consulter le bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP). Cela pour savoir si Jose Pinto pouvait se faire représenter. À la reprise, après consultation avec le bureau du DPP, la représentante du parquet a argué que la compagnie n’est pas représentée juridiquement. Me Soochit a expliqué que, selon les dispositions de la loi, il incombe à son directeur ou à son secrétaire de représenter la compagnie en question.

Dans sa réplique, Me Moorari Gujadhur a argué que la compagnie est déjà représentée juridiquement par Catue Cassagne. En effet, une lettre émanant d’un directeur de cette compagnie autoriserait cette dernière à représenter l’entreprise, a ajouté l’avocat. Dans sa décision sur ce point, la magistrate Humuth a autorisé Catue Cassagne à représenter la compagnie ASA.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires