Toussaint: «Jessika Rosun m’avait dit qu’elle n’irait pas de l’avant avec cette affaire»

Avec le soutien de
La PNQ du leader de l’opposition était adressée au ministre de la Jeunesse et des sports, Stephan Toussaint, ce mardi 10 avril.

La PNQ du leader de l’opposition était adressée au ministre de la Jeunesse et des sports, Stephan Toussaint, ce mardi 10 avril.

Déclaration du ministre de la Jeunesse et des sports ce mardi 10 avril. Stephan Toussaint répondait à la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval. Celle-ci était axée sur les Jeux du Commonwealth qui se tiennent actuellement à Gold Coast en Australie. Plus particulièrement sur l’affaire d’attouchements sexuels allégués impliquant l’ancien chef de mission, Kaysee Teeroovengadum et la lanceuse de javelot, Jessika Rosun.

Xavier-Luc Duval a voulu savoir où se situe la responsabilité du gouvernement dans toute cette affaire. «J’ai donné mon entier soutien à l’athlète dès que j’ai appris la nouvelle. Lorsque je me suis rendu en Australie, je l’ai rencontrée tout de suite», a déclaré le ministre. Ce dernier a toutefois affirmé que lors de cette conversation, la jeune femme lui a déclaré qu’elle n’irait pas de l’avant avec cette affaire. «Elle m’a dit qu’elle n’allait faire aucune déposition ou quoi que ce soit à la police.»

Soutien psychologique

Le ministre a poursuivi en indiquant que ce n’est qu’après qu’il a pris connaissance de l’ampleur de cette affaire qui était diversement commentée dans la presse. «J’ai de nouveau rencontré Jessika Rosun le 2 avril et elle m’a reparlé des gestes indécents que Kaysee Teeroovengadum a eus à son égard. J’ai immédiatement informé le ministère de l’Égalité des genres et j’ai demandé qu’elle ait un soutien psychologique», a ajouté Stephan Toussaint. La lanceuse de javelot rencontrera d’ailleurs un psychologue à 15 h 30 ce mardi 10 avril.

Lors de la PNQ, Xavier-Luc Duval a également pointé du doigt le Comité olympique mauricien (COM). Selon le leader de l’opposition, celui-ci tire toutes les ficelles dans cette affaire et a empêché que des sanctions soient prises promptement. «À mon niveau, je ne peux pas réagir pour le COM», devait déclarer Stephan Toussain.

La famille de Jessika Rosun

Dans la foulée, le ministre de la Jeunesse et des sports a indiqué avoir rencontré la famille de Jessika Rosun à son retour de l’Australie. Stephan Toussaint a indiqué que si un proche de la lanceuse de javelot souhaite se rendre au pays des kangourous pour la soutenir, le ministère s’occuperait de tous les frais nécessaires. 

Y a-t-il un «cover-up» ? «Dès que la police australienne a été alertée, la machinerie a été mise en marche. On ne peut pas parler de cover-up au niveau de l’Australie», a déclaré Stephan Toussaint.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires