Carina Gounden: «Ce n’est pas normal de détruire les espaces verts au nom du développement»

Avec le soutien de
Lors de l’opération «casques verts», une cinquantaine d’arbres endémiques ont été plantés, dimanche 8 avril, à Bain-de-Rosnay.

Lors de l’opération «casques verts», une cinquantaine d’arbres endémiques ont été plantés, dimanche 8 avril, à Bain-de-Rosnay.

L’opération «casques verts» menée hier, dimanche 8 avril, à Bain-de-Rosnay, devrait s’étendre à travers le pays. C’est ce que confirme Carina Gounden, d’Aret Kokin Nu Laplaz (AKNL). «Pa kapav au nom de sipaki devlopman, zot détrir pié, bann lespas ver.»

Une cinquantaine d’arbres endémiques ont, en effet, été plantés à Bain-de-Rosnay hier. Là où des arbres, endémiques eux aussi, ont été déracinés «illégalement» par des promoteurs immobiliers (voir plus loin). «Ils voulaient une vue dégagée de la mer et n’ont pas hésité à couper les arbres», soutient Jean Yves Chavrimootoo, de Rezistans ek Alternativ.

Le fait est que l’abattage d’arbres par des promoteurs immobiliers est un problème récurrent, constate Carina Gounden. «Ils coupent les arbres, détruisent les espaces verts un peu partout», déplore-t-elle. D’où la raison d’être de l’opération «casques verts». «Nous l’avons lancée officiellement dimanche, ce sera un peu la marque des actions à venir d’AKNL.»

D’ajouter que le collectif organise aussi des «beach clean ups», comme à Pomponette. «Les autorités font exprès de laisser ces endroits à l’abandon afin de décourager les gens à s’y rendre», fait remarquer Carine Gounden. AKNL compte toutefois s’occuper de ces endroits, voire replanter la végétation, afin de, entre autres, prévenir l’érosion.

Promoteurs immobiliers

Reste une question : qui sont les promoteurs du projet immobilier à Bain-de-Rosnay ? L’un d’entre eux est Molinea Property Ltd. C’est le 15 décembre 2015 que l’ex-Board of Investment, absorbé par l’Economic Development Board, lui a accordé sa «Letter of Approval».

Ce projet comprend, entre autres, 80 appartements, 20 «penthouses», 30 terrains morcelés, un hangar à bateau, un club pour enfants. Quant aux actionnaires, ils sont au nombre de cinq, dont ENL Property Ltd.

Quant aux autres promoteurs, selon Jean-Yves Chavrimootoo, il s’agit de Sud-Africains qui ont fait fortune dans les mines de diamants et d’or en Afrique. Mais également des promoteurs du Luxembourg au travers de la société Vam Fund, dont Peter de Putron est le «Chairman». «Le Luxembourg a une réputation de garder l’opacité sur la provenance des fonds qui sont investis. C’est sa marque de fabrique.» Aucun des promoteurs étrangers n’est à Maurice.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires