Angolagate: la FSC suspend le permis d’opération de sept fonds gérés par Quantum Global

Avec le soutien de
Jean-Claude Bastos de Morais, fondateur du groupe Quantum Global.

Jean-Claude Bastos de Morais, fondateur du groupe Quantum Global.

La décision a été communiquée par la Financial Services Commission (FSC) hier soir, dimanche 8 avril. Les permis d’opération de sept fonds gérés par le groupe Quantum Global ont été suspendus avec effet immédiat, en vertu de l’article (27)3 de la Financial Services Act 2007.

Les fonds concernés sont : 

  • Quantum Global Africa Agriculture LP 
  • Quantum Global Africa Infrastructure LP
  • Quantum Global Africa Hotel LP
  • Quantum Global Africa Mezzanine LP
  • Quantum Global Africa Mining LP
  • Quantum Global Africa Timber LP
  • Quantum Global Africa Healthcare LP

Dans son communiqué, la FSC explique que les Global Business Licence 1 (GBL 1) ainsi que l’autorisation d’opérer en tant que «Closed-End Fund» ont été gelés jusqu’à nouvel ordre. 

Une décision qui intervient après que la FSC a gelé, le 7 avril, les nombreux comptes à Maurice du Suisse-Angolais Jean-Claude Bastos de Morais, fondateur de Quantum Global. Montant concerné : plus de Rs 7 milliards.

Or, dans un communiqué hier soir, Quantum Global Group s’est dit résolu à se «défendre vigoureusement contre les attaques injustifiées» à son encontre. «Quantum Global Group est au courant des développements rapportés dans la presse mauricienne et nous sommes en étroite coordination avec les autorités compétentes», peut-on lire dans le communiqué. 

Le groupe n’aurait jusqu’ici pas beaucoup de détails concernant la décision de la Cour. «Une mise à jour plus détaillée sur la question devrait être disponible dans les prochains jours.» 

Ce gel, cependant, survient après une visite d’un représentant du gouvernement angolais au Premier ministre, le mardi 3 avril. En sus, une enquête est en cours au niveau de la FSC suivant des allégations que Jean-Claude Bastos aurait menti lors de sa demande pour l’ouverture de compagnies à Maurice

Jean-Claude Bastos est aussi soupçonné d’avoir bénéficié de $ 500 millions de Jose Filomeno dos Santos, fils du président de la République d’Angola. Un paiement qui fait actuellement l’objet d’une enquête de la part des autorités angolaises. 

Dans son communiqué, Quantum Global fait, cependant, valoir que «ni le groupe en tant que gestionnaire d’actifs pour la FSDEA (NdlR, Fundo Soberano de Angola), ni son fondateur, n’était partie prenante de la transaction de 500 millions de dollars».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires