Irrigation Authority: l’ex-Internal Auditor affirme que Seeruttun n’a pas dit la vérité au Parlement

Avec le soutien de
Selon Deepa Kheddoo, l’ancienne Internal Auditor de l’Irrigation Authority, le ministre a fourni des réponses «erronées» au Parlement.

Selon Deepa Kheddoo, l’ancienne Internal Auditor de l’Irrigation Authority, le ministre a fourni des réponses «erronées» au Parlement.

Le ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun, a-t-il «mislead the House» ? En tout cas, les réponses qu’il a fournies au député rouge, Osman Mahomed, mardi 27 mars, au Parlement, concernant le licenciement de l’ex-Internal Auditor de l’Irrigation Authority, Deepa Kheddoo, sont «erronées».

Me Jean Claude Bibi, dont les services ont été retenus par cette dernière, a adressé une lettre en ce sens au ministre, ce dimanche 8 avril. Pour rappel, c’est Deepa Kheddoo qui a dénoncé des hauts cadres de l’Irrigation Authority à l’ICAC.

«Le Parlement a été utilisé comme plate-forme pour diffuser des faussetés, au moment même où vous avez pris la bonne décision de mettre sur pied une commission d’enquête sur plusieurs malversations au sein de l’Irrigation Authority», écrit Me Jean Claude Bibi au ministre Seeruttun. L’homme de loi a, dans la foulée, communiqué au ministre Seeruttun une lettre de sa cliente.

«Choquant et surprenant que le ministre n’ait pas été en position de donner une information précise et j’espère qu’il essaiera de savoir la raison pour laquelle on lui a fourni de fausses informations…»

Au Parlement, mardi 27 mars, Mahen Seeruttun avait répondu à Osman Mohamed qu’elle a été licenciée pour «poor performance». Ce qu’elle récuse. Soutenant que «the answers given by the Honourable Minister are worse than misleading.» L’ex-Internal Auditor explique ainsi dans sa lettre que avoir rejoint l’Irrigation Authority comme Internal Auditor le 7 juillet 2016. «Selon ‘my letter of appointment’, je devrais être confirmée un an après.»

Or, affirme-t-elle, l’acting General Manager n’aurait jamais évalué sa performance, bien qu’elle ait fait plusieurs requêtes en ce sens. «Comment le ministre peut-il répondre que ma performance n’était pas bonne alors que je n’ai pas été évaluée ?» s’insurge Deepa Kheddoo.

Qui plus est, ajoute-t-elle, le ministre s’est trompé lorsqu’il a déclaré qu’elle était toujours «on probation». «My probation endend on July 2017», souligne Deepa Kheddoo, qui précise, par ailleurs, qu’elle n’était pas employée sur une base contractuelle, mais de façon permanente. «There was no contract to be renewed.»

Dans sa lettre, l’ex-Internal Auditor de l’Irrigation Authority rappelle qu’on lui avait demandé de fournir des explications concernant une lettre anonyme à l’effet qu’elle «espionnait» les membres du personnel. «J’avais adressé un memo pour démentir ces allégations.» Pourtant, elle devait écoper d’un avertissement, sans qu’une enquête ne soit menée.

Contestant cette décision, elle avait eu recours à devant la Commission for Conciliation and Mediation. À la suite de quoi elle a reçu une lettre de suspension. «Ma lettre portait sur la charge que l’on me reprochait et stipulait que la direction a pris conscience que j’étais en possession d’informations confidentielles que j’aurais communiquées au domaine public sans autorisation légale», dit-elle.

Le 27 novembre 2017, Deepa Kheddoo a dû s’expliquer devant un comité disciplinaire. «The Chairman of the Committee from the start announced that no minutes would be taken of the proceedings», précise-t-elle dans sa lettre. Cependant, le 1er décembre, le comité disciplinaire a été suspendu.

Quelle n’a toutefois été sans surprise lorsque, le 12 décembre, elle a reçu sa lettre de licenciement.

«On 12 December 2017, my employment was terminated with immediate effect based on the report of a disciplinary committee that had itself been already suspended!

Will the Honourable Minister explain to the National Legislative Assembly how this is possible in a country where the rule of law is supposed to prevail?»

Ce n’est qu’en février de cette année que le ministre Seeruttun a décidé de mettre sur pied une commission d’enquête sur les mauvaises relations industrielles, ainsi que les malversations et autres allégations de maldonnes au sein de l’Irrigation Authority. Commission d’enquête présidée par l’avocat Didier Dodin. «Je trouve choquant et surprenant que le ministre n’ait pas été en position de donner une information précise et j’espère qu’il essaiera de savoir la raison pour laquelle on lui a fourni de fausses informations à mon sujet», conclut Deepa Kheddoo.

Sollicitée pour une version des faits, une source proche du ministre Seeruttun rappelle qu’une commission d’enquête a été mise sur pied. «On laisse ladite commission, présidée par Me Dodin, mener son enquête et de tirer ses conclusions», dit-elle.

La lettre que Deepa Kheddoo a envoyée à Me Jean Claude Bibi by L'express Maurice on Scribd

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires