Atteint d’une tumeur au cerveau: Jairus, 4 ans, poursuit son courageux combat

Avec le soutien de
Jairus Leroux est en Inde depuis le 3 avril avec sa maman pour la suite de son traitement en radiothérapie.

Jairus Leroux est en Inde depuis le 3 avril avec sa maman pour la suite de son traitement en radiothérapie.

Il a envie de gagner son combat contre la maladie. La tumeur pour laquelle il avait déjà été opéré en décembre, s’est à nouveau formée sans son cerveau. Jairus Leroux, 4 ans, est en Inde depuis le mardi 3 avril, avec sa maman, pour la suite de son traitement en radiothérapie. Et, les médecins lui ont malheureusement annoncé la nouvelle jeudi…

Les parents de Jairus, Beroska et Jason Leroux, ne savent plus à quel saint se vouer et se retrouvent à cours de ressources. Le ministère ayant encouru les frais du billet d’avion et de leur séjour à l’hôpital pour ses séances de radiothérapie uniquement, ils doivent trouver l’argent pour ce qui est de tout le reste. Prise de sang, sérum et autres médicaments, notamment.

Le papa de Jairus explique que sa maladie a été découverte en novembre 2017. Les signes avant-coureurs étaient, eux, déjà présents un mois avant le diagnostic final. Les médicaments prescrits par l’hôpital ne servaient à rien. «Ils nous avaient dit que le petit souffrait d’un mal de gorge.»

Un médecin du privé a alors décelé le problème et leur a conseillé des examens approfondis. Qui ont hélas confirmé leurs craintes. «La tumeur était aussi grosse qu’une orange.» Dès lors, n’ayant pas suffisamment de moyens financiers pour un traitement dans le privé, les parents de Jairus sont retournés à l’hôpital afin qu’il puisse débuter son traitement.

Un malheur n’arrivant pas seul, l’enfant a eu d’autres complications qui ont nécessité plusieurs interventions, hormis celle qui avait pour but d’enlever une partie de la tumeur. «Les médecins nous ont dit qu’ils ne pourraient pas tout enlever et que c’était la raison pour laquelle il devrait se rendre en Inde pour des sessions de radiothérapie. Mais il a eu des complications et son voyage a dû être retardé. C’est ce qui expliquerait que la tumeur s’est reformée», raconte le jeune père, déboussolé.

Outre le stress de voir son enfant souffrir, Jason raconte que le plus dur, c’est ce sentiment d’impuissance. Son épouse Beroska a dû quitter son emploi pour être aux côtés de leur fils tandis que lui, a dû changer de travail afin de pouvoir s’occuper de leurs jumelles. «J’étais agent de sécurité mais je finissais tard et je ne pouvais pas m’occuper de mes filles.

Je cumule des petits boulots en tant que maçon, plombier, enfin tout ce que je trouve pour subvenir aux besoins de ma famille. Notre vie a été chamboulée en une fraction de seconde»,poursuit le papa courage.

La suite, dit-il, il ne sait pas encore comment gérer, mais ne compte pas, tout comme Jairus, baisser les bras. «J’ai appelé le ministère concerné, on m’a dit que si l’opération se déroule là-bas, ce sera à nos propres frais. Mais je dois encore voir avec son médecin, ici, pour connaître la marche à suivre.»

En attendant, il craint pour la santé de son fils et compte sur la générosité des uns et des autres, pour que Jairus puisse se faire soigner au plus vite. D’autant que l’horloge tourne. La tumeur de Jairus est «attachée» aux neurones qui sont reliées à son petit cœur…

Ceux qui veulent aider le petit Jairus Leroux peuvent le faire sur le numéro de compte suivant : 000023589302 Jason Leroux

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires