Casinos de Maurice: deux employés «ciblés» par la direction après des manifestations

Avec le soutien de
Les membres de la Casino Employees Union ont manifesté devant l’hôtel du gouvernement et le siège de la SIC, mercredi 4 avril et vendredi 6 avril.

Les membres de la Casino Employees Union ont manifesté devant l’hôtel du gouvernement et le siège de la SIC, mercredi 4 avril et vendredi 6 avril.

L’un a été suspendu. L’autre devra s’expliquer, demain, lundi 9 avril, devant un comité d’enquête. Ces deux employés des Casinos de Maurice font partie de ceux qui manifestent depuis mercredi 4 avril aux côtés de la Casinos Employees Union, devant l’hôtel du gouvernement et le siège de la State Investment Corporation (SIC). Ce qu’ils réclament : l’obtention d’une révision salariale de 12 % qui leur est due depuis juillet dernier.

Qu’est-ce qui est reproché à ces deux employés ? D’avoir brandi des pancartes sur lesquelles l’on pouvait lire «SIC voler». Or, pour Ivor Tan Yyan, négociateur de la Casino Employees Union et membre de la Federation of Progressive Union, ce n’est ni plus ni moins que du «harcèlement».

«Toute cette polémique a débuté alors que nous demandions à la direction de revoir les salaires», fait-il valoir. Avant de rappeler que cela fait huit mois que cette situation dure. «Dans un premier temps, on nous a proposé une augmentation de 9 %, en attendant que nous finalisions les négociations. À présent, l’on nous parle de 5 %. C’est quoi ce genre de négociation ?» lâche-t-il.

«Politique de deux poids et deux mesures»

Le président de la Casino Employees Union, Brady Ponusami, est lui aussi en colère. Il dit ne pas comprendre pourquoi ces deux employés sont ciblés par la direction alors que les manifestations qui ont débuté mercredi 4 avril font partie d’une action collective.

Pour lui, «il y a une politique de deux poids et deux mesures. Certains sont privilégiés...» De révéler que «les employés comptent envoyer une correspondance au Premier ministre, Pravind Jugnauth, pour lui faire part de ce qui se passe au sein du casino de Curepipe, par exemple. Les employés sont révoltés».

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, demain, lundi 9 avril, de 11 h 30 à 12 h 30, les employés de même que les membres du syndicat devraient manifester devant le casino de Curepipe. Qu’importe les menaces.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires