Pravind Jugnauth: «Je suis plus présent au n°5 que Ramgoolam ne l’a jamais été»

Avec le soutien de
Le Premier ministre intervenant lors des célébrations des 50 ans de l’indépendance à Triolet.

Le Premier ministre intervenant lors des célébrations des 50 ans de l’indépendance à Triolet.

Tel père, tel fils. Et la culture du travail, Pravind Jugnauth dit l’avoir hérité de son père, sir Anerood Jugnauth. «Nou pa ek Blue Label, cigar ponpé kouma la cheminée.» Le Premier ministre intervenait, ce dimanche 8 avril, aux célébrations du 50e anniversaire de l’indépendance, à Triolet. L’ancien fief de l’ex-Premier ministre, Navin Ramgoolam.

Tout au long de son discours, Pravind Jugnauth n’a pas épargné le leader du PTr. Rappelant ses nombreuses frasques. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, fait-il valoir, qu’aux élections législatives de 2014, la population a donné un grand coup de pied à Navin Ramgoolam.

«Ou ti éna enn lion, lion li res manzé mem.» Et de faire référence aux coffres-forts saisis au domicile de Navin Ramgoolam à Riverwalk en février 2015. «PTr pa met lamé dan lakess. Zot pran lakess-la mem zot alé!»

Dans la foulée, le Premier ministre a cité le cas de la Mauritius Post and Cooperative Bank, que le gouvernement a «sauvée». Ou encore, la Mauritius Broadcasting Corporation, qui traînait «une dette de Rs 1 milliard». Quant à Air Mauritius, «kapav avion si pa ti pou kapav dékolé». Et que dire des Casinos de Maurice. «Kazino kot dimounn al zet larzan ti pé fer faillite...»

Pravind Jugnauth souligne : «Je n’ai pas besoin de mentionner les frasques du gouvernement de Navin Ramgoolam.» Ce qui ne l’empêchera pas d’en citer encore d’autres. Notamment, la braderie des plages, dont Trou-aux-Biches. «Ou get fim ou trouvé ek ou lizié.» Ce n’est pas tout. «Terre-Rouge–Verdun, eski inn met tou koltar ki ti bisin?» Tandis que la Ring Road, «enn fourmi pa’nn rési mars lorla, simé-la inn gréné. Bagatelle, réservwar-la koulé...».

Et le Premier ministre, Pravind Jugnauth, de demander à la foule présente à Triolet : «Pendant 14 ans, vous aviez un député qui était Premier ministre. Qu’a-t-il fait pour vous ?» Il fait, dans la foulée, remarquer que depuis qu’il est à la tête du gouvernement, il a eu l’occasion se rendre dans la circonscription n°5 plus souvent que Navin Ramgoolam ne l’a fait pendant toutes ses années au pouvoir.

«Les gens disaient qu’ils avaient un Premier ministre qui ne venait pas aux cérémonies religieuses qu’ils organisaient. Moi j’y assiste, bien que je ne représente pas la circonscription.» Le chef du gouvernement de préciser :  «Je ne le fais pas pour des raisons politiques, mais pour promouvoir la culture...» Et de marteler : «Isi ti pran zot pou dépo fix.» 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires