Soodesh Callichurn: «Pravind Jugnauth n’a rien à envier aux grands leaders internationaux»

Avec le soutien de
Le ministre du Travail était présent à Triolet, ce dimanche 8 avril, dans le cadre des célébrations du 50e anniversaire de l’indépendance.

Le ministre du Travail était présent à Triolet, ce dimanche 8 avril, dans le cadre des célébrations du 50e anniversaire de l’indépendance.

Le n°5, nouveau fief du MSM ? En tout cas, au vu de la foule présente, ce dimanche 8 avril, aux célébrations du 50e anniversaire de l’indépendance, à Triolet, le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, y croit. «Sa prouvé nou ankor la ek nou pou res lamem.»

À l’instar du Deputy Speaker, Sanjeev Teeluckdharry, qui a fait les éloges du ministre mentor, sir Anerood Jugnauth, et du Premier ministre, Pravind Jugnauth, le ministre du Travail y est, lui aussi, allé de son couplet. «Je me sens chanceux de ne pas avoir connu 1968. Je suis né en plein miracle économique.» 

Et de confier que c’est «un privilège pour lui de côtoyer sir Anerood Jugnauth et de travailler dans la même équipe». Soodesh Callichurn en donne la garantie, «sir Anerood Jugnauth ankor éna mem passion pou fer Moris avans enn lot nivo», n’en déplaise aux détracteurs du gouvernement. 

«L’opposition a toujours dit que nous n’avons pas la volonté politique. Na pa ékout démagozi. Na pa tom dan piez lopozision.» 

Le ministre du Travail en profite également pour remercier le Premier ministre. «Li éna la kapasité parey kouma bann gran leaders internationaux.» D’ailleurs, ajoute-t-il, Pravind Jugnauth n’a pas besoin de copier qui que ce soit. «Il a son propre style, ce sont les autres leaders qui lui emboîtent le pas.» Et d’insister, convaincu : «Sa Prémié minis ki nou’nn gagné, sé enn Prémié minis ki dévoué toulétan pou so pei. Il travaille nuit et jour que le pays progresse.»

L’ambition du gouvernement est de faire de Maurice une économie à haut revenu. «Sous le leadership de Pravind Jugnauth, nous accomplirons le travail pour lequel nous avons été mandatés.» Le gouvernement, affirme le ministre du Travail, tiendra les promesses qu’il a faites au peuple. De citer en exemple, le salaire minimum.

«L’opposition a toujours dit que nous n’avons pas la volonté politique. Nous n’avons pas abdiqué.» Et Soodesh Callichurn de lancer une mise en garde à la population : «Na pa ékout démagozi. Na pa tom dan piez lopozision.» 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires