L'express leaks du dimanche 1 avril au vendredi 6 avril

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Code de conduite pour passagers

Une idée que le ministère de tutelle caresse depuis longtemps devrait bientôt voir le jour. Il s’agit du code de conduite pour passagers, dont la conception est venue à la suite des plaintes déposées par les receveurs d’autobus sur des passagers. Il concernera notamment l’interdiction aux passagers d’utiliser des gros mots dans les autobus. Le ridicule ne tue pas !

Incohérence

L’instance suprême du sport roi est montrée du doigt une nouvelle fois. En effet, le QG de Trianon a donné le feu vert pour que des clubs qui ne sont pas enregistrés au niveau du Registrar puissent participer aux élections régionales. Ce que décrient plusieurs responsables de clubs qui sont, eux, en conformité avec la loi.

Désinvités

Les vacances de ces quelques Mauriciens risquent d’être de courte durée au Gold Coast, en Australie. Ils ont bien des invitations pour les Jeux du Commonwealth mais après les événements de ces derniers jours ils ne savent pas si leurs accréditations seront supprimées. Car ils n’ont été invités par nul autre que celui qui fait les choux gras de la presse internationale…

Du Chinois

Un accusé d’origine chinoise a écopé de services communautaires au lieu d’une peine d’emprisonnement pour une affaire d’escroquerie. Dans le dossier de l’accusé remis au magistrat, celuici a été surpris d’y constater qu’il aura des sessions de counselling. Le magistrat n’a pas caché son agacement face à cela. «Comment se fait-il qu’un Chinois qui ne comprend pas l’anglais reçoive du counselling ? Ce n’est pas pratique car il faudra déranger un traducteur à chaque session. Appelez-moi votre supérieure.»

Présence incendiaire

Il est venu avec son avocat pour se défendre au sein de ce comité. Mais cette démarche de celui qui est accusé d’avoir enfreint les règles de confidentialité d’une association socioculturelle à Port-Louis n’a fait qu’exacerber les choses. L’avocat a été interdit de prendre la parole pour défendre son client. La réunion a pris fin après des échanges acerbes entre les deux parties.

Info lost way

Cet outil numérique qui a pour but le partage numérique des données à travers l’ensemble des organismes représente un investissement de Rs 200 millions. Mais l’Infohighway n’a pas réussi à faire la liaison entre le ministère de la Sécurité sociale et le Passport and Immigration office. Résultat des courses, près de Rs 100 millions en versements excédentaires selon le dernier rapport de l’Audit.

Comment répondre à la GRA ?

Les opinions divergent au Mauritius Turf Club (MTC) quant à la stratégie à adopter à la suite des nouvelles directives de la Gambling Regulatory Authority (GRA). Si quelques-uns préfèrent la voie de l’apaisement, d’autres estiment que le moment est venu pour contester les directives en justice car selon eux le MTC ne ressemble plus qu’à un «race course manager» avec tous les pouvoirs décisionnels qui comptent entre les mains de la GRA.

Petit détour

Cette haut gradée de la fonction publique n’a certainement pas d’expertise en technologie informatique. Pourtant, elle ira bien en mission technique dans un pays européen, tous frais payés. Un saut dans la capitale britannique pour rendre visite à sa progéniture serait aussi au programme.

L’exception à la règle

Incroyable mais vrai ! Le massacre environnemental à la promenade Roland Armand à la rue Vandermeersch à Rose-Hill, a épargné une famille. Une seule. Et pas n’importe laquelle. Il s’agit d’un proche d’une conseillère du Premier ministre. «Comment est-ce possible ?» se demandent les riverains. Se peut-il que des voix qui se sont élevées contre l’abattage des arbres le long de cette promenade, seule celle d’une conseillère du cercle select du PM, a eu l’oreille de ce dernier?

Rs 50 Millions en voyages

Si Pravind Jugnauth, outre d’autres détails omis, n’a pas jugé bon de chiffrer les missions des ministres dans sa réponse parlementaire à une question de Rajesh Bhagwan, d’autres ne s’en sont pas privés de commenter l’affaire. Dans les rangs de l’opposition, on estime à Rs 50 millions les 98 voyages recensés. Pourtant, seuls les voyages de fin 2016 à octobre 2017 sont disponibles, alors que l’ancien whip de l’opposition a précisé depuis 2014 dans sa question. Pourquoi répondre à côté de la plaque ?

Au secours IBA

On sait que c’est l’omerta sur le rapport Vijaya Sumputh depuis que le Premier ministre a argué que le rapport du «Fact-Finding Committee» a été référé à la commission anti-corruption. Cela n’a toutefois pas empêché un ministre de saisir l’«Independent Broadcasting Authority» pour une plainte contre une radio privée, au cours de la semaine écoulée. Le ministre qui pourrait, en toute logique, être aussi appelé à répondre aux enquêteurs de l’ICAC dans cette affaire, reproche à la station radio en question de n’avoir pas respecté les paramètres lorsque les animateurs et les intervenants, dont le député mauve Rajesh Bhagwan, ont abordé le sujet Sumputh.

Sobrinho et le banquier

La boîte de Pandore ne finit pas de révéler son lot de surprises. La dernière concerne la visite d’un haut cadre d’une banque et son fils, en 2015, à Lisbonne pour assister à un match du Sporting Lisbon Football Club. Rien d’anormal, direz-vous ! Sauf que le haut cadre était l’invité du propriétaire de ce club, qui n’est autre que le richissime homme d’affaires angolais, Álvaro Sobrinho. Les mauvaises langues diront que ce début d’amitié aura fini par ouvrir des portes d’institutions régulatrices, financières et celles de l’Hôtel du gouvernement à l’Angolais.

Le nouveau communicant

Un ancien journaliste, dernièrement vedette d’une émission matinale d’une radio privée, semble avoir trouvé sa voie comme communicant d’une société privée en vogue en matière de remplacement de tuyaux sous le «Build Mauritius Fund», aux Plaines-Wilhems. Il se murmure toutefois que l’ex-membre de la presse doit sa position à une main haut placée faisant partie du «Front Bench» du gouvernement au Parlement.

Étonnant mais pas de maldonne ?

Les procédures pour que l’État achète un lopin de terre appartenant au député MSM, Rafick Sorefan, à Highlands, ont été enclenchées. Si, en elle-même, l’information peut étonner, toutes les parties (le ministre des Terres et le député lui-même) assurent que tout a été fait dans les règles. «L’express» a été invité la semaine prochaine à consulter les documents relatifs à cette acquisition avant d’y consacrer un article complet. Accordons-leur cette faveur.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires