Ruisseau du Pouce: petit cours d’eau, grande histoire

Avec le soutien de
Les quatre piliers temporaires du chantier du «Caudan Arts Centre» dans le ruisseau du Pouce, au Caudan.

Les quatre piliers temporaires du chantier du «Caudan Arts Centre» dans le ruisseau du Pouce, au Caudan.

Il est dans l’actualité, avec des débats au Parlement concernant des projets de construction. Le ruisseau du Pouce est un témoin silencieux de l’histoire de Port-Louis. Plongeons-nous dans ses méandres…

Situation géographique

 Le relief de Port-Louis, c’est des montagnes en demi-cercle, des vallées en dessous qui filent jusqu’à la mer. Les montagnes s’étendent de l’Est, avec le Pieter Both, à l’Ouest, avec la Montagne des Signaux. «Entre les deux, il y a plusieurs sommets, dont le Pic de la Vierge, le Pic des Prêtres, le Pic des Chèvres, le Pic de la Menthe», écrit Breejan Burrun dans Port-Louis, Île Maurice (2009). Port-Louis est traversé par plusieurs cours d’eau : la rivière Lataniers, le ruisseau du Pouce, Grande-Rivière-Nord-Ouest.

Son histoire

Les sources historiques consultées mentionnent les estuaires des ruisseaux du Pouce et de La Butte. Ils vont du jardin de la Compagnie à l’emplacement actuel du Bâtiment du Trésor. À l’époque française, c’est une zone marécageuse. La canalisation des ruisseaux et les travaux de comblement permettent de récupérer ces terres auparavant inondées. À sa construction, La Chaussée surplombe l’estuaire du ruisseau du Pouce. La construction du Mauritius Institute – qui abrite le musée d’Histoire naturelle – a été achevée en 1884.

Le ruisseau du Pouce à Tranquebar.

Le tracé

 Osman Mahomed, député du no 2 (Port-Louis Sud– Port-Louis Central), a déclaré au Parlement, mardi,que «le ruisseau du Pouce traverse ma circonscription». Le ruisseau du Pouce prend sa source dans la montagne du même nom. Il part de Bangladesh, traverse Tranquebar, qui tire son nom d’une ville du Tamil Nadu, dans le Sud de l’Inde. À Maurice, il y avait là, au 19e siècle, un camp où vivaient en majorité des travailleurs engagés. Tranquebar est le passage obligé pour tous ceux qui veulent accéder à la montagne du Pouce.

«Le ruisseau du Pouce passe par les rues Gayasingh, Seetulsing (ex-Washerwoman), Saint Denis», précise Osman Mahomed. Il longe le Jardin de la Compagnie, traverse La Chaussée (édifiée par le Chevalier de Tromelin pour permettre aux troupes et aux citoyens du 18e siècle de passer des Casernes centrales à l’hôtel du gouvernement). Sur le parcours, on passe devant les locaux actuels de KFC, de Rogers, avant d’arriver au Caudan Waterfront.

Dernière étape : le chantier du Caudan Arts Centre. Pour construire un balcon surplombant le ruisseau du Pouce, le promoteur Promotion and Development a fait installer quatre piliers temporaires dans le ruisseau. Des piliee la Rivers and Canals Act (cité lors des débats au Parlement mardi, dans le cadre du Pouce Stream (Authorised Construction) Amendment Bill, il faut une autorisation préalable de la Cour suprême avant de faire des constructions dans les rivières et canaux. Le ruisseau du Pouce fini sa course dans la marina de United Docks.

Fourniture en eau

À l’époque de La Bourdonnais, l’une des contraintes de Port-Louis était l’approvisionnement en eau potable. «Le ruisseau du Pouce ne donnait qu’un liquide boueux et infect.» C’est là que naît le projet de prendre l’eau de la Grande-Rivière-Nord-Ouest.

Triste mémoire

Après les inondations meurtrières du 30 mars 2013, un nettoyage du ruisseau du Pouce livre 150 tonnes de béton et 40 tonnes de déchets. Le député Osman Mahomed a fait ressortir qu’«humainement, ce n’est pas possible que les éboueurs descendent dans le ruisseau pour tout nettoyer»

L’état actuel d’un cours d’eau à Tranquebar.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires