Vishwadeo Gobin: «Il faut assurer un meilleur apprentissage de l’anglais»

Avec le soutien de
Vishwadeo Gobin, ancien député de Vacoas-Floréal.

Vishwadeo Gobin, ancien député de Vacoas-Floréal.

Une retraite paisible loin des projecteurs. C’est le quotidien de Vishwadeo Gobin, ex-parlementaire qui a récemment fêté ses 73 ans et ancien Newscaster à la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC). L’ancien enseignant d’anglais au Renascence College, à Curepipe, affirme qu’il ne se préoccupe désormais que de sa famille, plus particulièrement de ses enfants et petits-enfants.

Cependant, il reste un observateur attentif de la chose politique et suit avec intérêt le parcours de son fils, Maneesh. Ce dernier est le premier député de la circonscription n°13 (Rivière-des-Anguilles–Souillac) et Attorney General. Vishwadeo Gobin, ancien député rouge de la circonscription no16 (Vacoas- Floréal), affirme ne pas avoir influencé son fils dans ses choix politiques. «Maneesh est avocat, il est un ancien magistrat et a été Senior State Counsel. Je ne peux prétendre lui dicter son orientation politique

Vishwadeo Gobin dit toutefois approuver l’adhésion de son fils au Mouvement socialiste militant (MSM). D’autant que lui-même a pris ses distances du Parti travailliste (PTr) après les élections de 1995. Cette année-là, il s’était engagé à fond pour soutenir Sarat Lallah, Marie-Claude Arouff-Parfait et Siram Saccaram dans son ancienne circonscription. Pourtant, il a, par la suite, été superbement ignoré, dit-il.

L’ex-député s’est alors concentré sur ses deux passions : l’enseignement de l’anglais et la pratique du squash. Et il trouve que nous aurions intérêt à mieux enseigner la langue de Shakespeare. «Il faut assurer un meilleur apprentissage de l’anglais, c’est une chance d’avoir la première langue internationale comme langue officielle.» MaisVishwadeo Gobin dit apprécier les efforts du président suppléant de la République pour l’avancement de l’anglais. En effet, Barlen Vyapoory a depuis longtemps été très actif au sein de la English Speaking Union.

Quant à son autre passion, le squash, l’intérêt qu’il y porte date de sa jeunesse. Vishwadeo Gobin a été dirigeant de la fédération mauricienne de cette discipline pendant plus de 20 ans. D’ailleurs, à la fin des années 60, il a fait construire un court de squash à côté de sa maison, à Curepipe.

Comment un passionné de squash et de la langue de Shakespeare finit-il par se retrouver en politique ? «Je dois mon engagement politicien à mon mentor, feu Clarel Malherbes», répond l’ex-parlementaire. L’ancien ministre rouge et député de Curepipe-Midlands était un ami de la famille Gobin. Dans les années 80, c’est lui qui a convaincu le jeune homme à rejoindre les rangs du Labour. À cette époque, l’enseignant lisait chaque soir le bulletin d’information en anglais à la télévision mauricienne.

En 1987, le travailliste se présente dans la circonscription no16, sous la bannière MSM-PTr-PMSD. Il se fait élire en tête de liste, précédant Kailash Ruhee et Babooram Mahadoo, respectivement candidats du MMM et du MSM. Karl Offman, le président du parti de sir Anerood Jugnauth, arrive en quatrième position et siège à l’Assemblée nationale comme député correctif.

La politique mauricienne étant ce qu’elle est, en 1990, le PTr quitte le gouvernement. Le parlementaire Gobin se retrouve sur les bancs de l’opposition. Aux élections de septembre 1991, le premier député de Vacoas-Floréal est muté au no15 (La Caverne-Phoenix). Ses colistiers sont Razack Peeroo et feu James Burty David. Il se classe quatrième derrière Steve Obeegadoo, Iswurdeo Seetaram et Showkutally Soodhun, les candidats de l’alliance MSMMMM. Depuis, Vishwadeo Gobin ne s’est plus présenté à une élection

En 2006, Bijaye Madhoo, alors directeur général de la MBC, fait appel à l’ancien Newscaster Gobin. Ce dernier reprend le chemin des studios de la rue Pasteur, à Curepipe. Il y reste jusqu’en 2010 et s’occupe, entre autres, de l’English Desk et présente le Breakfast News.

Aujourd’hui, Vishwadeo Gobin prend du plaisir à rester auprès des siens. Durant ses années en politique active, il s’est toujours efforcé d’entretenir des relations cordiales avec tout le monde, même avec ses adversaires. D’ailleurs, ses anciens collègues se souviennent de lui comme le gentleman de l’Assemblée nationale.

Son profil

1966-69 : Études universitaires à Delhi ;

1970 : Débute sa carrière d’enseignant ;

1979-87: Newscaster à la MBC ;

1987-91: Député de Vacoas-Floréal ;

1991: Candidat battu à La Caverne-Phoenix ;

2006 : Retour à la MBC ;

2010 : Prend sa retraite.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires