Fonction publique: 3 000 postes vacants à pourvoir

Avec le soutien de
Des fonctionnaires quittant l’Hôtel du gouvernement. En un an, 2 916 postes ont été remplis par la PSC.

Des fonctionnaires quittant l’Hôtel du gouvernement. En un an, 2 916 postes ont été remplis par la PSC.

Trente-six pour cent des postes vacants dans le secteur public n’ont pu être remplis de janvier 2016 à juin 2017. C’est ce qui ressort du rapport de la Public Service Commission (PSC) pour cette période, qui a été publié suivant celui de l’Audit. Au total, 3 052 postes n’ont pas été remplis.

Durant ces 18 mois, la PSC a lancé 391 avis de recrutement. Il y a eu 154 596 candidatures qui ont été déposées à la PSC et à la Disciplinary Forces Service Commission (DFSC). De ce nombre, 20 000 seulement ont été appelés à passer des entrevues.

Le rapport indique que de janvier à juin 2016, 1 493 personnes ont été recrutées. Et entre juin 2016 et juin 2017, 2 916 postes ont été remplis par la PSC. Cette instance a aussi nommé 582 personnes et a promu 950 fonctionnaires. La DFSC a, de son côté, recruté 1 183 personnes en six mois et uniquement 177 en un an.

Les syndicats sont conscients de cette situation. Narendranath Gopee, de la National Trade Union Confederation, souligne que le problème se trouve au niveau de la PSC et du ministère de la Fonction publique. Selon lui, des schemes of duties n’ont pas été revus depuis au moins cinq ans. «Les appels à candidature se font tardivement. D’ailleurs, il y a eu seulement 226 révisions des schemes of duties en 18 mois.»

C’est l’une des raisons pour lesquelles des postes ne trouveraient pas preneurs. La majorité des appels à candidature reçoivent trop de postulants pour certains postes très prisés, comme dans la force policière et les secteurs de l’éducation et de la santé. À titre d’exemple, pour 500 à 600 postes vacants, la PSC reçoit des milliers de candidatures.

Le rapport évoque aussi le cas de ceux qui prennent leur retraite. Au total, 146 personnes se sont retirées du service après avoir atteint l’âge requis. Vingt l’ont fait pour raison médicale. De plus, 36 fonctionnaires de la gent féminine ont pris leur retraite du service public pour des raisons familiales. La PSC a aussi été intransigeante en matière de discipline : 63 personnes ont été réprimandées, 13 ont reçu des avertissements sévères. Quatre ont été suspendues sans salaire et 12 ont été licenciées. En outre, 52 fonctionnaires ont réintégré leur poste.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires