Affaire Sobrinho: Dass Appadu attend l’ICAC de pied ferme

Avec le soutien de
Dass Appadu (à dr.) se trouve mêlé à l’enquête sur Álvaro Sobrinho car il était le secrétaire à la présidence.

Dass Appadu (à dr.) se trouve mêlé à l’enquête sur Álvaro Sobrinho car il était le secrétaire à la présidence.

Il devrait être convoqué d’un moment à l’autre par la commission anticorruption. Dass Appadu, ancien secrétaire à la présidence, se trouve empêtré dans l’affaire Sobrinho.

Plusieurs pièces du dossier que compile actuellement l’Independent Commission against Corruption (ICAC) dans l’enquête ouverte sur le scandale ayant secoué la présidence de la République, mènent au secrétaire permanent du ministère de la Fonction publique. Les enquêteurs de la commission anticorruption veulent établir si Dass Appadu a enfreint la Prevention of Corruption Act.

Le haut fonctionnaire devrait être interrogé sur les fonctions de Chief Executive Officer qu’il a acceptées au sein de Vango Properties Ltd. Il s’agit d’une société immobilière de l’Alvaro Sobrinho Africa Group (ASA Group) et dont l’unique actionnaire est le Portugais Álvaro De Oliveira Madaleno Sobrinho. Il devra aussi expliquer comment sa fille a décroché un emploi au sein de l’une des sociétés offshore de l’homme controversé.

«Il n’a rien quémandé»

Dans l’entourage de Dass Appadu, l’on confie qu’il prépare sa riposte, même s’il est «dégoûté» par toute cette affaire. Selon ces sources, l’ancien secrétaire à la présidence nie être l’instigateur des débuts de Sobrinho à Maurice car ce dernier «était là bien avant». Et qu’il est prêt à répondre, preuves «en bonne et due forme» à l’appui, aux allégations faites contre lui.

L’interrogatoire imminent de Dass Appadu devra aussi porter sur les 21 requêtes qu’il a faites auprès du bureau du Premier ministre pour que l’ex-banquier et ses proches accèdent au salon VIP à l’aéroport. Tout comme la dizaine de fois où il a appelé à la Financial Services Commission lorsque le Portugais était en attente de ses permis d’opération, dont une Investment Banking Licence. La Jaguar immatriculée D 1955 ainsi que les voyages du haut fonctionnaire en compagnie de l’ex-présidente Ameenah Gurib-Fakim, aux frais du Planet Earth Institute (PEI), intéressent aussi les enquêteurs.

Dans le camp de Dass Appadu, l’on oppose comme argument en faveur de ce dernier, un exemple tel que la date à laquelle l’offre d’emploi officielle lui a été faite par Vango Properties Ltd. Soit, le 27 décembre 2016. «À cette date-là, il n’était plus à la State House. Il avait déjà reçu sa lettre de transfert et avait pris 45 jours de congé. Il n’a jamais rien quémandé», fait valoir un proche de Dass Appadu.

Notre interlocuteur ajoute que le haut fonctionnaire a suivi les procédures et a écrit au chef de la fonction publique, Nayen Koomar Ballah, le 6 février 2017, pour lui demander un mois de congé sans solde, auquel il a droit. Sa demande est approuvée le 20 février et est effective à compter du 1er mars. Nous sommes alors en plein scandale présidence-Sobrinho.

Toujours selon son entourage, Dass Appadu aurait, après réflexion, jeté l’éponge et n’aurait «ni mis les pieds chez Vango ni touché une quelconque rémunération». Il a fait sa demande de réintégration comme haut fonctionnaire le 26 avril 2017. Avant de prendre son poste de secrétaire permanent à la fonction publique le 15 mai suivant.

«Il n’a jamais bénéficié d’une voiture»

À la question de savoir ce qu’il en est de la berline immatriculée D 1955 que lui aurait achetée Álvaro Sobrinho, l’on concède que le véhicule fait partie du lot de berlines achetées par le groupe du Portugais. Mais l’on ajoute que cette Jaguar appartenait au PEI pour le transport des personnalités étrangères qui venaient pour des réunions. «Il n’a jamais bénéficié d’une voiture quelconque même si dans les conditions d’emploi chez Vango, il avait droit à une voiture de fonction», rétorque notre interlocuteur.

Concernant la fille du haut fonctionnaire, l’on apprend que celle-ci a été stagiaire pendant un mois et demi chez Taysun, société que Rajiv Servansingh a vendue au groupe d’Álvaro Sobrinho. «C’était l’année dernière après qu’il a été transféré de la State House.»

Quid des demandes faites pour que le milliardaire et ses acolytes puissent bénéficier du salon VIP à l’aéroport ? À cela, la réponse est qu’il est vrai qu’il a fait ces demandes «sur instruction». Comme il est aussi vrai qu’Álvaro Sobrinho a également bénéficié de ce privilège après le départ de Dass Appadu comme secrétaire à la présidence le 11 novembre 2016. L’on cite même les dates des 14 et 18 novembre 2016, 21 et 26 décembre 2016 ainsi que des 12 janvier, 14 et 23 février 2017.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires