Bambous: venus sauver la mère, deux policiers tabassés par le fils

Avec le soutien de
Les deux officiers du poste de police de Bambous ont reçu des soins à l’hôpital Victoria, suivant l’altercation avec un suspect, le lundi 2 avril

Les deux officiers du poste de police de Bambous ont reçu des soins à l’hôpital Victoria, suivant l’altercation avec un suspect, le lundi 2 avril

Ils ont dû recevoir des soins à l’hôpital Victoria, à Candos, avant de pouvoir regagner leur domicile. Les constables Sannassee et Jugjeewon, du poste de police de Bambous, ne sont pas sortis indemnes lors d’une intervention, le lundi 2 avril. Ils ont été roués de coups par un trentenaire qui était sous l’influence de l’alcool… Jeetun Ramsahye, 36 ans, a été placé en détention et inculpé, mardi 3 avril, d’«assaulting police».

Les deux constables avaient été dépêchés chez une habitante de Bambous, âgée de 60 ans, suivant une dispute avec son fils Jeetun Ramsahye. «Li pass par linpost li rant kot mwa pou vinn lager. Bé mo zanfan sa, mo pa ti pé dir nanyé. Mé lindi li ti pé fer inpé tro dézord. Li’nn mem ménas mwa, alor mo’nn oblizé apel lapolis», raconte la sexagénaire. Jeetun Ramsahye aurait brisé une vitre et menacé de faire du mal à sa mère.

Lorsqu’ils sont arrivés sur les lieux, les officiers ont tenté de calmer le trentenaire qui était en état d’ébriété. Jeetun Ramsahye n’aurait rien voulu entendre et aurait commencé à les bousculer. Malgré les avertissements de la police, l’individu ne se serait pas calmer. Et aurait commencé à les rouer de coups. Les policiers l’ont maîtrisé suivant une lutte et ont procédé à son arrestation.

La mère de Jeetun Ramsahye confie que les disputes sont fréquentes depuis trois semaines. Elle explique que son fils s’était séparé de sa femme suivant des problèmes conjugaux. «Son épouse est retournée chez elle à Tamarin et Jeetun habitait chez moi à Bambous. Mais depuis trois semaines, il est parti habiter chez son épouse à Tamarin et il ne vient à Bambous que pour se disputer avec moi et les proches le soir», dit-elle. 

L’enquête policière se poursuit.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires