Xavier Duval: «Politisation à outrance de l’Independent Police Complaints Commission»

Avec le soutien de
Le leader de l’opposition était face à la presse ce mercredi 4 avril. 

Le leader de l’opposition était face à la presse ce mercredi 4 avril.   

«Dans le passé, il y a eu une tentative de politisation de la justice.» Xavier-Luc Duval de citer les manoeuvres du gouvernement pour que le bureau du Directeur des poursuites publiques passe sous la tutelle du bureau de l’Attorney General. Et dans le cas de l’Independent Police Complaints Commission, dénonce-t-il, «il y a une politisation à outrance».

Le leader de l’opposition était face à la presse, ce mercredi 4 avril. Xavier-Luc Duval rappelle que Phalraj Servansingh est un ancien candidat du MSM, un ancien adjoint au lord-maire et ex-directeur général de la défunte SMEDA. «Li kler li enn aktivis notwar MSM.» 

Il conteste également la nomination de l’avocat Dick Ng Sui Wa, «un politicien connu» et ancien président de la Mauritius Film Development Corporation. «J’ai objecté à ces deux nominations.» Le leader de l’opposition a, en effet, envoyé une lettre en ce sens au Premier ministre, le 9 février. 

«Ki lamour prop zot éna? Ils sont des nominés politiques qui ne feront pas honneur à ces fonctions. An plis, gagn salaire faramineux». En effet, hier au Parlement, lors de sa PNQ, il avait  voulu savoir si ces «assesseurs (in the making) à temps partiel» auront droit à un salaire de Rs 75 000 chacun, en outre des privilèges, comme une voiture.  Ce à quoi le ministre mentor, sir Anerood Jugnauth, a répondu ne pas être au courant. «Zot pa fit for purpose!» insiste Xavier-Luc Duval. 

«Pa pou kapav travay koumsa»

Le ministre mentor n’est toutefois pas de cet avis. «Ces gens sont qualifiés. Ils sont des citoyens de ce pays et ont droit au même traitement que les autres. S’ils sont trouvés appropriés, je ne vois pas pourquoi ils ne doivent pas être nommés», a-t-il lancé au leader de l’opposition hier.

Ajoutant qu’il est prévu que la Police Complaints Commission Act soit proclamée le 9 avril. Le projet de loi avait été adopté le 19 juillet 2016 et l’assentiment de l’ex-présidente de la République accordé le 22 juillet de la même année. L’Independent Police Complaints Commission sera opérationnelle une fois la prestation de serment de la présidente et de ses deux assesseurs faite.

Sauf que pour Xavier-Luc Duval, il est clair que le gouvernement tente de «couillonner» la population. «Pa pou kapav travay koumsa.» Et de faire valoir que l’Independent Police Complaints Commission aura besoin de toute une équipe pour pouvoir être pleinement opérationnelle. Ce qui lui fait dire que «ce n’est pas dans deux-trois jours mais dans encore un an» que cette commission pourra commencer ses travaux.
 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires