Parlement: Duval cible la brutalité policière pour sa PNQ

Avec le soutien de
 (Photo d’illustration) Le chef du gouvernement devra répondre à Xavier-Luc Duval sur les cas de brutalités policières ce mardi 3 avril.

 (Photo d’illustration) Le chef du gouvernement devra répondre à Xavier-Luc Duval sur les cas de brutalités policières ce mardi 3 avril.

Pravind Jugnauth sera de nouveau confronté aux questions du leader de l’opposition à l’Assemblée nationale, ce mardi 3 avril. En effet, Xavier-Luc Duval adressera sa Private Notice Question (PNQ) au Premier ministre. Celle-ci sera axée sur la brutalité policière et la torture. Une PNQ qui survient après les récents cas de brutalité policière alléguée qui ont secoué le pays.

Xavier-Luc Duval questionnera également le chef du gouvernement sur l’Independent Police Complaints Commission. L’Independent Police Complaints Commission Bill a été voté avec amendements le mardi 19 juillet 2016. «L’Independent Police Complaints Commission va notamment permettre de rejeter les plaintes superflues et injustifiées contre les policiers», avait indiqué sir Anerood Jugnauth qui occupait le poste de Premier ministre.

Le ruisseau du Pouce à l’agenda

En ce qui concerne les projets de loi, un seul sera débattu ce mardi. Le Pouce Stream (Authorised Construction) (Amendment) Bill, qui sera présenté en deuxième lecture au Parlement, ne fait pas l’unanimité. Certains s’inquiètent que le ruisseau du Pouce sera obstrué par les constructions à venir, à Port-Louis. La phase trois du Caudan comprend un balcon au-dessus de ce point d’eau.

Or, le ministre du Logement et des Terres, Mahen Jhugroo, ainsi que le promoteur, Caudan Development Limited, affirment qu’il n’y aura pas d’obstruction. Selon Mahen Jhugroo, ce sont les amendements à la Pouce Stream (Authorised Construction) Act qui vont permettre au balcon devant être construit à passer au-dessus du ruisseau.

Selon la loi de 1992, le ruisseau du Pouce fait toujours partie du domaine public. Ainsi, avant que le promoteur ne construise le balcon, il lui faut d’abord l’accord de l’État. D’où la mise à l’agenda du Parlement de l’amendement en question aujourd’hui, fait-on comprendre du côté du gouvernement.Des questions se posent

Mais certains s’interrogent sur celui-ci. Osman Mahomed, du Parti travailliste, indique que le ruisseau du Pouce traverse sa circonscription. «Avec les dérèglements climatiques, les inondations du début d’année et une modification autour de l’une des artères principales d’évacuation d’eau, cela soulève des questions.» Quant au Judicial and Legal and Provisions Bill, autre projet de loi, il sera débattu la semaine prochaine.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires