Découvre les étapes pour transformer la fève de cacao en chocolat

Avec le soutien de
Du chocolat pour la Pâques.

Du chocolat pour la Pâques.

Dimanche, c’est Pâques. Lors de cette fête, on mange traditionnellement des œufs en chocolat. Du coup, tu te poses plusieurs questions sur le chocolat. Entre autres, comment la fève devient-elle tablette de chocolat ? Découvre les étapes. (Extrait de l’express Junior)

1. Récolte

Les fèves de cacao poussent sur un arbre, le cacaoyer. Il ne peut être cultivé que dans certaines régions du monde, car il lui faut un climat chaud et humide. Les fèves sont contenues dans la cabosse, une coque dure qui les protège. Une fois enlevées de la cabosse, elles sont nettoyées.

2. Fermentation et séchage

Les fèves sont ensuite déposées dans des caisses et brassées régulièrement. Puis, pendant 2 semaines, on les laisse sécher au soleil ou dans des séchoirs. Elles deviennent brunes.

3. Torréfaction

Les fèves sont ensuite cassées : on en sort les graines de cacao. C’est l’étape du « concassage ». Puis, on les grille : c’est la torréfaction. Les graines sont alors écrasées pour obtenir le grué : ce sont des petits éclats de cacao.

4. Broyage et conchage

Le grué est broyé pour obtenir une pâte encore plus fine, la « masse de cacao ». Là, on ajoute divers ingrédients (sucre, lait, vanille…). Puis, le tout est brassé pendant plusieurs heures. C’est le conchage : il rend le mélange plus lisse et libère le goût.

4. bis. Beurre de cacao

Quand on presse à chaud la masse de cacao, on obtient une pâte liquide, le beurre de cacao (qui durcit en refroidissant), et une autre solide, le tourteau. Le tourteau est ensuite réduit en poudre de cacao.

5. Tempérage

Le grué est broyé pour obtenir une pâte encore plus fine, la « masse de cacao ». Là, on ajoute divers ingrédients (sucre, lait, vanille…). Puis, le tout est brassé pendant plusieurs heures. C’est le conchage : il rend le mélange plus lisse et libère le goût.

6. Moulage

Le chocolat est prêt : on peut y ajouter ce que l’on veut (noisettes, amandes...) et lui donner une forme particulière (tablettes, billes, pastilles, bonbons...).

Dico

Brassé : remué.

Solide : dur.

Les secrets du chocolat

Pâques est une fête religieuse. C’est aussi le jour où les enfants font la chasse aux oeufs.

Pourquoi l’oeuf est la star de Pâques

Pâques est l’une des principales fêtes chrétiennes. Les chrétiens sont les personnes qui croient que Jésus est le fils de Dieu. Ils croient qu’il a ressuscité trois jours après sa mort. Ils fêtent cela le dimanche de Pâques. Les oeufs représentent justement la nouvelle vie. Pâques marque aussi la fin du carême.

Autrefois, l’Eglise interdisait de manger des oeufs pendant cette période. Mais les poules, elles, continuaient de pondre, et les gens se retrouvaient avec une grande quantité d’oeufs. Ils se sont mis à les décorer et à se les offrir. Petit à petit, les oeufs en chocolat ont fait leur apparition.

L’histoire du cacao commence par la découverte d’un fruit, la cabosse.

Le chocolat a été découvert loin, très loin de chez nous, en Amérique centrale. C’était il y a environ 3 000 ans ! Les habitants de cette région ont vu que des animaux se régalaient avec de drôles de fruits. Ces fruits venaient d’un arbre, le cacaoyer. Intrigués, les hommes ont ouvert ces grosses cabosses avec, à l’intérieur, des fèves entourées d’une pulpe blanche. Ils ont d’abord goûté la pulpe sans trop savoir que faire des fèves, qui étaient trop amères !

Des fèves de cacao : Christophe Colomb a cru à des crottes

En découvrant l’Amérique, Christophe Colomb découvre aussi le cacao. Mais il n’y attache aucune importance : il jette par-dessus bord les fèves de cacao que les Indiens lui avaient offertes. Il les aurait prises pour des crottes de chèvres !

Au départ, le chocolat se buvait avec du piment

Autrefois, personne ne croquait du chocolat comme aujourd’hui. Les fèves de cacao étaient broyées et mélangées avec de l’eau. On ajoutait du piment, des épices, de la vanille. Le cacao avait la réputation de donner de l’énergie. Il était bu pour les grandes occasions comme les naissances et les mariages. Il était aussi utilisé comme médicament et les fèves servaient de monnaie !

Après le chocolat au lait, noir ou blanc, voici le chocolat rose !

En septembre dernier, l’entreprise suisse Barry Callebaut a présenté un nouveau chocolat à la couleur rose : le Ruby. Promis, il est « sans ajout d’arôme, ni de colorant ». Quant à son goût : fruité et salé à la fois ! Ce nouveau chocolat est préparé à partir de fèves de cacao de Côte d’Ivoire, du Brésil et d’Équateur. Sa particularité est d’être naturellement rose ! Pour y goûter, il va falloir un peu de patience : ce chocolat n’est pas encore disponible à Maurice.

Dico

Arôme (ici) : parfum ajouté.

Broyé : écrasé en petits morceaux.

Cabosse : fruit contenant les fèves de cacao.

Carême (ici) : période de 40 jours avant Pâques où l’Eglise interdisait de manger certains aliments.

Maya : ancien peuple d’Amérique centrale.

Pulpe (ici) : chair de la cabosse.

Ressusciter : revenir de la mort à la vie

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires