Tentative de meurtre sur Khelen Perle: le suspect revient sur ses aveux

Avec le soutien de
Rajeenshduth Teeluck, 24 ans, a été arrêté le 27 mars 2018 suivant l’agression de Khelen Perle.

Rajeenshduth Teeluck, 24 ans, a été arrêté le 27 mars 2018 suivant l’agression de Khelen Perle.

Rajeenshduth Teeluck, 24 ans, qui avait avoué sa participation à l’agression sanglante dont a été victime Khelen Perle, est revenu sur ses aveux aux petites heures du matin jeudi. Son avocat  Me Rouben Mooroongapillay lui a rendu visite vers 1 heure du matin à Rivière-des-Anguilles où il était détenu.  En présence de son homme de loi, Rajeensduth Teeluck a porté plainte pour brutalités policières. 

Cet habitant de Surinam a été arrêté dans la soirée du mardi 27 mars, suivant une opération menée par les limiers de l’Anti Robbery et la Criminal Investigation Division du Sud, sous la supervision du surintendant de police Pèdre. Lors de son interrogatoire, le suspect, un palefrenier, a avoué sa participation à l’agression de l’habitant de Riambel. 

Il avait dans un premier temps passé aux aveux lors de son interrogatoire qui a été enregistré sur caméra en présence de Me Sunil Ghoorah et  avait comparu en cour de Savanne mercredi pour tentative de meurtre. Les faits se sont produits le 20 février. 

Une dizaine d’individus soupçonnés de faire partie d’un gang qui sévit dans le Sud avait asséné des coups de sabre à Khelen Perle, un maçon de 31 ans. Ce dernier avait expliqué à la police que cette affaire avait pour toile de fond un règlement de comptes. 

Tentative de meurtre

Khelen Perle aurait eu des démêlés avec Tishale Ram qui exerce comme tôlier. Il lui aurait remis Rs 8 000 il y a quelques mois pour la réparation de sa voiture. Mais le tôlier n’aurait rien fait. Le trentenaire serait allé lui réclamer des explications. 

Dans le cadre de cette affaire, Tishale Ram, 29 ans, habitant Chemin-Grenier, Vikash Oochit, un maçon de 34 ans habitant Surinam, et Doshal Behari, 24 ans, un Refuse Collector habitant Surinam, sont en détention. Ils répondent d’une charge provisoire de tentative de meurtre. Doshal Behari est déjà en liberté conditionnelle suivant une affaire d’agression d’un policier à Flic-en-Flac, en 2017, et d’un officier de prison, à Riambel en 2016.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires