Villas de Sobrinho: Gérard Sanspeur prend Xavier-Luc Duval à contre-pied

Avec le soutien de
Gérard Sanspeur s’est exprimé sur sa page Facebook ce jeudi 29 mars.

Gérard Sanspeur s’est exprimé sur sa page Facebook ce jeudi 29 mars.

«Le dossier de M. Sobrinho a été traité par le Conseil d'administration du BOI avec toute la rigueur requise et en toute indépendance.» Réaction de Gérard Sanspeur, Senior Advisor au ministère des Finances, sur sa page Facebook, ce jeudi 29 mars, suivant les propos de Xavier-Luc Duval, hier, mercredi 28 mars, lors d’une conférence de presse.

«Gérard Sanspeur a été mis à l’écart de l’Economic Development Board parce qu’il était réfractaire à ce qu’Álvaro Sobrinho se procure des villas», avait déclaré le leader de l’opposition, hier.

Le président de Landscope Mauritius a expliqué que le Conseil d’administration du BOI a traité le dossier d’Álvaro Sobrinho «sans aucun état d’âme et surtout à l’abri de toute force externe, pouvant influencer les travaux du conseil d’administration. Je ne peux être plus clair et toute association avec M. Sobrinho et ses demandes ne sont que de malheureuses maladresses».

Gérard Sanspeur s’est aussi finalement prononcé sur sa non-participation au sein de l’Economic Development Board. Il a cité un extrait de l’entretien accordé à Roma Brijmohun, journaliste de Business Magazine, dans son édition du mercredi 28 mars. «(…) Nous sommes avec Landscope à une période charnière et ce serait vraiment prétentieux de ma part d’aspirer de surcroît à présider la destinée de l’Economic Development Board. Je suis pleinement conscient de toutes les suppositions faites autour de mon “exclusion” de l’EDB. Toutefois, je pense sincèrement que la force de cette nouvelle équipe réside justement dans le fait qu’elle a un nouveau Chairman, de nouveaux membres. Il va sans dire qu’en tant que Senior Adviser, je répondrais toujours présent en cas de besoin. (…) Il faut laisser la place à d’autres compétences et cela, le Premier ministre a eu la sagesse de le comprendre. Nous sommes condamnés à nous renouveler si nous voulons survivre. Nous avons besoin de nouvelles énergies, de sang neuf…», explique-t-il.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires