Pensions: Rs 61 M payées par erreur

Avec le soutien de
Jusqu’ici, le ministère de la Sécurité sociale n’a pas de système moderne de gestion des pensions accordées aux personnes âgées.

Jusqu’ici, le ministère de la Sécurité sociale n’a pas de système moderne de gestion des pensions accordées aux personnes âgées.

Un système moderne pour la gestion du décaissement des pensions et autres aides sociales se fait toujours attendre déplore le rapport du Public Accounts Committee (PAC). Le résultat ? Des cas inexpliqués de paiements pour des «Immediate Payments» à un seul bénéficiaire (aide payable aux nécessiteux en cas d’incendie, d’inondations ou autres). Ou encore des paiements effectués alors que des bénéficiaires ne sont pas à Maurice, sont décédés ou encore se sont remariés. Le tout totalisant environ Rs 61 M à décembre 2012. Et en 2013, 500 cas ont été relevés pour un montant de Rs 26,5 M.

D’autre part, le paiement pour les pensions a augmenté de 50 % ces 5 dernières années. Mais jusqu’ici, l’Etat n’a pas investi dans un système de gestion moderne pour ces décaissements.

Le comité se dit également préoccupé par le déboursement de Rs 140,5 M pour le paiement des frais SC et HSC aux candidats dans le besoin. Sans compter les frais administratifs qui s’élèvent à Rs 5,5 M. Le ministère de la Sécurité sociale a bien tenté de revoir ce plan d’aide à six reprises, concèdent les membres de ce comité. En vain jusqu’ici.

Paiement aux pêcheurs

Rs 79,9 M ont été payées en termes d’allocations aux pêcheurs en 2014. Le PAC a demandé une enquête départementale sur cet aspect et sur les procédures pour le décaissement de ces fonds.

Les visites médicales fantômes

Depuis 2013, la police mène l’enquête sur des visites médicales fictives effectuées alors que les patients mentionnés étaient déjà décédés. Mais aucun rapport n’est disponible jusqu’ici sur ces Elderly Domiciliary Visits, déplore le PAC. Ce qui lui fait dire que les procédures pour le recrutement de ces officiers doivent être revues. D’autant que 5 des 48 membres de ce personnel ont été payés au double du montant des allocations qu’ils devaient percevoir durant la période de juin et décembre 2012. Ces allocations ont dépassé les Rs 100 000 pour chacun.

Selon le ministère, ces officiers ont visité des patients dans diverses régions difficiles et risquées. Argument qui n’a pas convaincu cependant les membres de ce comité.

Aide aux institutions caritatives : Rs 70 M par an

Il n’y a pas de suivi approprié ni de dossiers compilés sur la gestion de l’allocation accordée aux institutions caritatives, souligne le rapport du PAC. Ce, alors que plus de Rs 70 M sont décaissées annuellement pour cet item. «Qui s’assure du bien être des pensionnés se trouvant dans de tels établissements ?» se demandent les auteurs de ce rapport.

Publicité
Publicité

Le rapport du Public Accounts Committee, présidé par la députée PMSD Aurore Perraud, a été rendu public ce mardi 27 mars. Education, Services publics, Sécurité sociale… Voici un condensé des anomalies détectées au sein de divers ministères.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires