Le Public Accounts Committee tire à boulets rouges sur le ministère de l’Énergie

Avec le soutien de
L’opacité dans certains projets, comme le Bagatelle Dam, a valu des surcoûts, selon le PAC.

L’opacité dans certains projets, comme le Bagatelle Dam, a valu des surcoûts, selon le PAC.

Manque de transparence, des coûts qui prennent l’ascenseur, délais de livraison non respectés… Autant de points noirs dans la mise en œuvre des projets du ministère de l’Énergie et des Services publics qu’énumère le Public Accounts Committe (PAC) dans son deuxième rapport qui a été rendu public, ce mardi 27 mars.

Flambée des coûts de la Station de pompage de Bambous 

Ce projet, qui devait coûter Rs 29,1 millions initialement, a finalement été achevé pour la modique somme de Rs 48,7 millions. Les explications des officiers de la Wastewater Management Authority (WMA) n’ont pas convaincu les membres du PAC. Selon le ministère des Services publiques, le coût a doublé parce qu’il a fallu changer d’emplacement.

Délai non respecté pour le projet de tout-à-l’égout à Plaine-Wilhems

Selon le PAC, les officiers du ministère des Services publiques ainsi que de la WMA ont mal évalué ce projet. Les premiers ont convenu avec le comité que ce projet était ouvert à des abus car la valeur des travaux à être effectués était basée sur un design qui devait être préparé et finalisé par l’entrepreneur après l’attribution du contrat. De plus, les travaux ont été complétés en novembre 2014  au lieu de mai 2014.

L’opacité autour du Bagatelle Dam dénoncée

Les membres du comité ont critiqué le manque de transparence par rapport à la nomination d’un deuxième consultant suivant la décision de mettre fin au contrat du consultant initial chargé de concevoir et d’exécuter les travaux du Bagatelle Dam. Ce qui a valu des surcoûts dépassant  la valeur initiale du projet de près 70 % et  forçant le coût final de construction d’atteindre la somme de  Rs 5,6 milliards.

Recommandations du PAC

La mise en place d’un comité pour assurer la suivi des projets au sein du ministère jusqu’à leur aboutissement. Ce comité devra être constitué de personnel qualifié qui pourra veiller à ce que le coût et le délai des projets soient respectés.

Les agents commerciaux en poste dans nos ambassades seront aussi appelés à soumettre des rapports complets sur les consultants étrangers choisis par les organismes publics.

Publicité
Publicité

Le rapport du Public Accounts Committee, présidé par la députée PMSD Aurore Perraud, a été rendu public ce mardi 27 mars. Education, Services publics, Sécurité sociale… Voici un condensé des anomalies détectées au sein de divers ministères.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires