Pravind Jugnauth: «Mon gouvernement fera tout pour découvrir la vérité»

Avec le soutien de
Le chef du gouvernement a cloué au pilori l’ex-présidente de la République au Parlement ce mardi 27 mars.

Le chef du gouvernement a cloué au pilori l’ex-présidente de la République au Parlement ce mardi 27 mars.

«Démissionner de son poste de présidente de la République a été la meilleure décision prise par Ameenah Gurib-Fakim pour le pays…» C’est en ces termes que s’est exprimé le chef du gouvernement qui répondait à la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, au Parlement, ce mardi 27 mars. Celle-ci était axée sur l’affaire Platinum, notamment sur les activités de l’homme d’affaires angolais, Álvaro Sobrinho.

Pravind Jugnauth a notamment été appelé à s’expliquer sur sa décision d’initier une enquête uniquement sur les tractations en coulisse ayant mené  l’ex-présidente d'instituer la commission Moollan au lieu de l’affaire Sobrinho. Il a alors précisé que les récents évènements ont démontré que certaines personnes sont prêtes à tout pour déstabiliser le pays en allant à l’encontre du système gouvernemental. «These events have shown that unscrupulous individuals in this country are bent upon subverting the rule of law. Those unscrupulous persons have gone to the extent of attempting to destabilise our system of Government going against all established constitutional, legal, administrative and conventional procedures in our country», a-t-il soutenu.

Il a poursuivi en indiquant que c’est la raison pour laquelle, il a pris la décision de mettre sur pied cette commission d’enquête et a tenu à préciser que «son gouvernement fera tout pour découvrir la vérité dans cette affaire». Raison pour laquelle, a-t-il ajouté, il a demandé à l’Independent Commission Against Corruption de s’en occuper. «I have no doubt that light will be shed on all the allegations when the ICAC enquiry is over

Combien de temps était-il au courant des «excès» effectués par l’ex-présidente par le biais de la carte Platinum du Planet Earth Institute ? Et combien d’argent a-t-elle exactement utilisé et quand a-t-elle remboursé la somme dépensée ? À ces questions, le chef du gouvernement a simplement déclaré qu’il ne pouvait pas divulguer des informations de la banque. «These are banking information that are confidential because the law says that we cannot just publicise banking transactions with regard to a banning individual

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires