Decès d’Eddysen Pachee: des prises de sang envoyées au FSL

Avec le soutien de
Le suspect, un habitant de Goodlands avait été arrêté samedi, vers 18 heures.

Le suspect, un habitant de Goodlands avait été arrêté samedi, vers 18 heures.

Eddysen Pachee, 39 ans, a succombé le lundi matin 26 mars à un œdème cérébral. Ce sont les conclusions de l’autopsie pratiquée par le chef du service médico-légal de la police, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, et le Dr Prem Chamane. L’homme se trouvait sous la responsabilité de la police depuis son arrestation, samedi soir. Depuis, les proches de ce maçon suspecté d’être impliqué dans une affaire de drogue crient à la brutalité policière et veulent connaître la vérité sur son décès.

Des prises de sang ont été effectuées et envoyées au Forensic Science Laboratory pour des analyses approfondies. Outre la tête, Eddysen Pachee portait aussi des blessures à la jambe et à la bouche. Il est décédé à l’hôpital SSRN à Pamplemousses, hier matin.

Que s’est-il passé entre samedi soir à lundi matin ? Les proches du disparu sont dans le flou et tentent de comprendre comment il a pu trouver la mort. Sa famille réclame des explications. «Mo espéré gagn enn lanket lor sa et ki pa touf nanié. Mo misié ti an bonn santé avan zot aret li», martèle Artee Pachee, 38 ans, la veuve d’Eddysen.

Drogue synthétique

Eddysen Pachee, un habitant de Goodlands fiché à la police, avait été arrêté samedi, vers 18 heures, par les agents de l’Anti-Robbery Squad de la Northern Division et la police de Rivière-du- Rempart, pour trafic de drogue synthétique. Il a été surpris en flagrant délit de préparation de cette drogue dans la maison de sa mère, à Rivière-du-Rempart.

En voyant les policiers, Eddysen Pachee a avalé plusieurs doses de drogue synthétique pour tenter de dissimuler des preuves. Il a essayé de s’enfuir mais les policiers ont pu le maîtriser. Il a fait de la résistance au moment de son arrestation et a mordu un policier. Une somme de Rs 5 250, suspectée de provenir de la vente de drogue, de même qu’un attirail lié à la drogue ont été saisis.

Le suspect, placé en détention policière au poste de police de Rivière-du-Rempart, s’est plaint de douleur dans la soirée de dimanche. Il a été transporté à l’hôpital SSRN pour des soins et y avait été admis. Il a rendu l’âme vers 6 heures 30, hier matin.

Depuis, ses proches réclament la vérité sur cette affaire. «Mo dakor mo misié pa enn sin. Bokou case lapolis li’nn gagné. Mais la police n’a pas le droit d’user de brutalité. C’est à une cour de justice de décider si une personne est coupable, ou pas, et de la condamner en conséquence», lâche Artee Pachee.

La famille a retenu les services de Mes Ravi Rutnah et Anoup Goodary et compte porter plainte à la Human Rights Commission. Me Goodary adressera une lettre au bureau du Directeur des poursuites publiques, pour demander l’ouverture d’une enquête judiciaire.

La MCIT initie une enquête

Les limiers de la Major Crime Investigation Team ont pris le relais dans cette affaire. Une enquête a été initiée pour faire la lumière sur les circonstances entourant la mort du suspect Eddysen Pachee.

L’oedème cérébral, c’est quoi ?

Selon nos informations, un œdème cérébral est un «gonflement» du cerveau dû à une accumulation inhabituelle de liquide dans les tissus cérébraux. Une augmentation de la pression intracrânienne peut, entre autres, entraîner une compression du système respiratoire, qui peut provoquer l’arrêt du cœur. L’œdème cérébral peut être causé par une prise de drogue, une infection, des blessures ou la noyade, entre autres.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires