PEI: bras armé d’Álvaro Sobrinho

Avec le soutien de
En août 2016, Álvaro Sobrinho avait signé un accord pour des bourses avec le Pakistan.

En août 2016, Álvaro Sobrinho avait signé un accord pour des bourses avec le Pakistan.

«We are working for the scientific independence of Africa. » Voilà l’objectif du Planet Earth Institute (PEI), stipulé sur son site. Or, l’organisation non gouvernementale (ONG), dont le quartier général se trouve à Londres, oeuvrait aussi pour les affaires d’Álvaro Sobrinho. C’est ce qu’ont établi les journalistes de l’European Investigative Collaborations (EIC).

Selon des e-mails en leur possession, les employés du PEI, à Londres, s’occuperaient des relations publiques ou encore des affaires juridiques d’Álvaro Sobrinho. Ces emails pourraient prouver qu’Álvaro Sobrinho a enfreint les UK Charity Rules.

Les règlements britanniques sont pourtant clairs : les parties prenantes des ONG ne doivent pas bénéficier d’un quelconque avantage. «(…) the purpose must not give rise to more than incidental personal benefit-personal benefit is ‘incidental’ where (having regard both to its nature and to its amount) it is a necessary result or by-product of carrying out the purpose», disent clairement les règlements.

Est-ce à dire que le PEI implanté à l’île Maurice à travers l’ex-présidente de la République, Ameenah Gurib- Fakim, visait à desservir ses propres intérêts ? Surtout lorsque l’on sait qu’Álvaro Sobrinho voulait faire affaires dans notre pays.

Une chose est sûre : le PEI a bien été utilisé pour des activités propres à l’Angolais. Du reste, dans un email, obtenu par les journalistes de l’EIC, datant de 2014, Mauricio Fernandes, Chief Executive Officer du PEI et aussi directeur de l’Álvaro Sobrinho Africa Ltd à Maurice, explique au directeur d’une entreprise de télécommunications basée en Suisse que le PEI cordonne les relations publiques d’Álvaro Sobrinho. «Toward the end of last year, we took responsibility for a new and integrated programme of work relating to Dr Sobrinho’s public profile (…) this includes copywriting, media relations and legal PR advice», peut-on lire dans le courriel. D’autres emails démontrent que le personnel du PEI fixait des rendez-vous avec les avocats de l’Angolais et qu’ils étaient les intermédiaires entre ses avocats anglais et portugais.

Budget de £ 1 M

Le bilan du PEI a aussi été passé en revu. L’enquête des journalistes d’investigation démontrent qu’environ 70 % des fonds du PEI sont dépensés dans des «high-level and exclusive breakfast meetings and conferences». Les documents disponibles sur le site en ligne de la Charity Commission britannique démontrent que lors de sa première année, l’institut a obtenu près de £ 500, 000 de diverses entreprises. Les comptes de l’ONG démontrent d’ailleurs un don de £ 355, 439 de la Banco Espirito Santo Angola (BESA), la défunte banque dont Álvaro Sobrinho était le CEO, et où il est soupçonné d’avoir détourné $ 600 millions.

Malgré les fortes sommes d’argent accumulées en sept années d’opération, le PEI n’a pas beaucoup accompli. Outre le programme doctoral lancé à Maurice, d’autres de ce genre, notamment en Angola, ont été des flops. Sur le site du PEI, l’on retrouve souvent des récits d’accords signés. Cependant, ces accords ne valent pas, toujours, grand-chose. Un accord signé avec l’université angolaise et l’Indian Institute of Technology Delhi, dont l’express est en possession, ne démontre aucune implication financière du PEI. Ce sont les «host institutions» qui sont chargés de «provide suitable financial assistance to exchange students».

L’accord, consulté par l’express, soutient aussi que «both institutions shall also endeavour to secure financial support from national and international institutions». Quel est le rôle du PEI, alors? «The PEI is responsible for overall management and delivery of the project.» Selon l’EIC, le budget annuel du PEI tourne autour de £ 1 M.

À Maurice, les comptes de l’ONG sont inaccessibles au public. Néanmoins, les $ 1 million offerts en 2016 par la Gates Foundation, pour lancer le programme de bourses, restent introuvables sur le rapport des comptes pour l’année 2016. Le PEI a, aussi, mené le programme STEP à Maurice dans deux collèges privés et payants du pays, en partenariat avec l’ambassade chinoise à Maurice.

Ameenah Gurib-Fakim vice-chairman en janvier 2017

Elle l’a expliqué, elle-même, c’est en juillet 2015 que PEI l’a approché pour devenir vice-chairman. Cependant, les demandes pour qu’Ameenah Gurib-Fakim soit officiellement reconnue comme directrice du PEI n’ont été faites qu’en janvier 2017. Et ce, alors que les règlements des compagnies en Grande-Bretagne exigent que ces nominations soient rendues publiques 14 jours après. Álvaro Sobrinho a obtenu son Investment Banking Licence en novembre 2016.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires