Décès en détention policière: Eddysen Pachee a succombé à un oedème cérébral

Avec le soutien de
Eddysen Pachee avait été arrêté vendredi 23 mars, alors qu’il préparait de la drogue synthétique.

Eddysen Pachee avait été arrêté vendredi 23 mars, alors qu’il préparait de la drogue synthétique.

Eddysen Pachee est décédé des suites d’un oedème cérébral. L’homme de 39 ans, qui était en détention policière depuis le samedi 24 mars, portait également des blessures à la tête, à la bouche et à la jambe. C’est ce qu’a révélé l’autopsie pratiquée dans l’après-midi de ce lundi 26 mars.

L’examen post-mortem a été mené par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département médico-légal de la police, assisté du Dr Prem Chamane, à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo. Eddysen Pachee est décédé vers 6 h 30, ce matin. Le trentenaire avait été conduit à l’hôpital SSRN, à Pamplemousses, aux alentours de 18 heures, dimanche 25 mars, après qu’il s’est plaint de se sentir mal.

Eddysen Pachee avait été arrêté vendredi, à Rivière-du-Rempart, au domicile de sa mère. Les policiers l’avaient pris en flagrant délit alors qu’il préparait de la drogue synthétique. Il aurait alors avalé plusieurs doses afin de dissimuler les preuves.

Il a, en outre, tenté de prendre la fuite. Si les policiers ont pu le rattraper, n’empêche que l’un d’entre eux a été blessé dans la lutte.

Ses proches, toutefois, maintiennent qu’il aurait été victime de brutalité policière. Son épouse soutient d’ailleurs que ses vêtements étaient tachés de sang. Elle compte porter plainte auprès de la National Human Rights Commission.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires