Première femme présidente: les déclarations marquantes d’Ameenah Gurib-Fakim

Avec le soutien de
L’ex-présidente Ameenah Gurib-Fakim.

L’ex-présidente Ameenah Gurib-Fakim.

Ameenah Gurib-Fakim a quitté la State House, vendredi 23 mars, après 33 mois. Retrouvez les déclarations marquantes de la scientifique qui demeurera comme la première femme présidente de la République.

«Je suis une professionnelle avant d’être une femme.» Déclaration d’Ameenah Gurib-Fakim en 2006, lors de sa nomination en tant que Pro-vice chancellor Academia and Learning de l’université de Maurice.

«J’ai joué l’aspect ethnique pour que l’on me rende des comptes sur le rejet de ma candidature. J’ai postulé trois fois, trois échecs. J’ai voulu savoir pourquoi.»

«Il fallait me traîner devant un comité disciplinaire si j’étais une emmerdeuse de première.» Propos d’Ameenah Gurib-Fakim lors d’une interview qu’elle a donnée à l’express en 2014. Celle-ci a trait au rejet de sa candidature pour le poste de Vice-chancellor de l’université de Maurice.

«Le poste de président est un poste apolitique et restera un poste apolitique.»

Propos de l’ex-président, quelques minutes après avoir prêté serment sur LaMinuteInfo de l’express, le 5 juin 2015.

«Je suis la seule chef d’État musulmane au monde, religion minoritaire ici. Cela prouve la maturité du peuple mauricien.» Ameenah Gurib-Fakim dans une interview accordée à l’express à l’occasion de son premier anniversaire de mandat, en 2016.

«Je suis de foi musulmane, j’ai fréquenté une école catholique et mes voisins étaient des Hindous. Mes amis à l’école et dans mon village étaient de diverses cultures et religions.» L’ex-présidente de la République sur la polémique provoquée par les propos sectaires de Showkutally Soodhun en 2017.

«Je donne 24 heures à l’express pour authentifier les documents.» Première déclaration de la scientifique après l’éclatement de l’affaire Platinum Card, le 2 mars 2018.

«I do not owe anything to anybody.» : Ameenah Gurib-Fakim lors du lancement du livre Du Réduit à la State House, le 7 mars 2018.

«Je demeure la première femme présidente de notre pays et je reste fière d’avoir eu le support des deux côtés de la chambre pour ma nomination en tant que présidente. Cela aussi fait partie de mon héritage.»  L’ex-présidente de la République dans une vidéo d’adieu sur sa page Facebook, quelques minutes seulement après que sa démission a pris effet.

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires