Eau-Bleue: dépotoir en devenir

Avec le soutien de
Eau-Bleue est devenu le lieu à la mode, les visiteurs y sont nombreux.

Eau-Bleue est devenu le lieu à la mode, les visiteurs y sont nombreux.

Une eau claire et scintillante, une vue imprenable sur des cascades magnifiques, un lieu idyllique que seuls les habitués connaissaient. Mais depuis peu, Eau-Bleue est devenu le lieu à la mode, les visiteurs y sont nombreux. Et les déchets aussi. 

Cannettes de bière, boîtes de cigarettes, emballages en carton, sacs en plastique, voire même des chaussures usées. La scène est désolante à côté des cascades d’Eau-Bleue. Longtemps inconnu du grand public, ce petit joyau qui se situe à une vingtaine de minutes de Curepipe est devenu populaire, surtout grâce aux réseaux sociaux. Toutefois, nombreux sont ceux qui dénoncent aujourd’hui la pollution qui y est grandissante.

Veer Daby, le conseiller du village de Cluny, où se trouvent les cascades, est inquiet. «L’endroit devient de plus en plus sale. Nou kontan ki nou landrwa gagn valer. Mé kan dimoun fer piknik, zot bizin pran zot responsabilité. Ce n’est pas que les visiteurs, mais aussi les camions qui transportent les déchets vers Mare-Chicose. Ils ne respectent pas les normes.» Le conseiller déplore l’inaction des autorités concernées qui, dit-il, sont au courant de la situation.

De plus, Veer Daby déplore le manque cruel de poubelles à Eau-Bleue. Il soutient en avoir déjà fait la demande, mais qu’il n’a jamais eu de retour positif.

Cannettes de bière, boîtes de cigarettes, emballages en carton, sacs en plastique,
voire même des chaussures usées.

Eau-Bleue: quand l'incivisme gâche la beauté d'un lieu idyllique

Des canettes de bières, des boîtes de cigarettes ou encore des emballages en carton. On retrouve de plus en plus de déchets à côté des cascades d'Eau-Bleue, offrant un spectacle désolant. Certains vont même jusqu'à faire ironiquement le lien avec le dépotoir de Mare-Chicose, qui se trouve à Cluny non-loin de la Cascade.

Cannettes de bière, boîtes de cigarettes, emballages en carton, sacs en plastique,
voire même des chaussures usées.

Marine Ferrat, une habituée des lieux, ne baisse pas les bras. «Lorsque je me rends à ces endroits, j’apporte un sac en plastique et je ramasse les ordures laissées par d’autres personnes.» Pour elle, ce problème de pollution doit être réglé en amont. «Par exemple, à travers l’éducation. C’est ce genre de pollution qui finit dans la mer lorsqu’il y a des averses», regrette la jeune femme. Elle suggère ainsi d’installer des poubelles à proximité des cascades pour que la situation n’empire pas.

Cannettes de bière, boîtes de cigarettes, emballages en carton, sacs en plastique,
voire même des chaussures usées.

Toutefois, pour Ashvin Seewoolall, un habitant de Rose-Belle qui se rend souvent à Eau-Bleue, y mettre des poubelles ne résoudra pas le problème de pollution si la mentalité des gens ne change pas. «Les cascades sont magnifiques. Mais à ce rythme-là, elles vont ressembler à Mare-Chicose dans pas longtemps», déplore-t-il. «Il suffit d’y aller pendant le week-end. Il y a une cinquantaine de voitures qui y sont garées. Si chaque personne qui y va contribue à la pollution dans cet endroit, ce sera inévitable.»

Cannettes de bière, boîtes de cigarettes, emballages en carton, sacs en plastique,
voire même des chaussures usées.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires