Armoogum Parsuramen: «les enfants handicapés sont négligés dans nos écoles»

Avec le soutien de
Armoogum Parsuramen, ancien ministre de l’Éducation

Armoogum Parsuramen, ancien ministre de l’Éducation.

Armoogum Parsuramen, 67 ans, est un retraité très actif. Après un parcours ministériel et une carrière de fonctionnaire international, il fait aujourd’hui du social à la direction de la Global Rainbow Foundation.

«En 1994, j’ai rencontré Mère Teresa à Calcutta. J’ai été très impressionné par le travail qu’elle abattait. Je m’étais alors dit que le jour où je prendrai ma retraite, je me mettrai au service des plus vulnérables.» Et c’est ce qu’a fait Armoogum Parsuramen en 2011, après un riche parcours professionnel au sein d’organismes internationaux. L’ancien ministre de l’Éducation, qui avait mis fin à sa carrière politique en 1995, a entamé une nouvelle étape de sa vie et s’est reconverti dans le social.

En effet, de retour à Maurice après 15 ans à la Banque mondiale et à l’Unesco, l’ancien fonctionnaire international prend quelques mois pour réfléchir. Il pense à la manière de se mettre au service de ceux qui ont le plus besoin d’aide. Et le 11 novembre 2011, il lance la Global Rainbow Foundation (GRF), qui apporte une aide aux handicapés. L’université du troisième âge suivra. Celle-ci permet aux personnes âgées d’acquérir des nouvelles connaissances et par la même occasion leur permet de se rencontrer.

Depuis, Armoogum Parsuramen s’est presque totalement investi dans les activités de la GRF. Le travail auprès des handicapés le pousse à constater qu’il y a «une forme d’injustice sociale qui mène à l’exclusion de ceux qui ont le plus besoin de soutien.» Au début, les choses n’ont pas été faciles pour les animateurs de la fondation. «Le ministère de la Santé ne nous a pas accordé son soutien», regrette-t-il.

L’ancien ministre déplore que les autorités n’accordent pas suffisamment d’attention aux personnes vivant avec un handicap. «Les enfants handicapés sont négligés dans nos écoles», déclare t-il. De faire ressortir que les enseignants qui travaillent avec des enfants handicapés sont moins bien payés que leurs confrères.

Aide à plus de 2 000 personnes

En dépit de toutes les difficultés, la GRF, soutenue par des firmes privées, a aidé plus de 2 000 personnes handicapées. Plusieurs d’entre eux sont aujourd’hui autonomes et vaquent à leurs occupations. Certains ont également été recrutés par la fondation pour la fabrication de prothèses en collaboration avec le Jaipur Foot Centre. Aujourd’hui, la GRF compte une trentaine d’employés. L’un d’eux, unijambiste, est aujourd’hui indépendant et conduit lui-même sa voiture pour se déplacer.

Armoogum Parsuramen s’active surtout pour permettre à des handicapés de poursuivre leur scolarité et de s’épanouir. Il a apporté un soutien considérable à plusieurs jeunes, dont Jane Constance, aujourd’hui artiste de l’Unesco pour la paix. La réussite de ces jeunes fait la joie du président de la GRF.

Par ailleurs, Armoogum Parsuramen s’est engagé dans le social depuis un très jeune âge. À la fin de ses études en administration publique à l’université de Maurice en 1978, il devient conseiller du village de Petit-Raffray. Un an plus tard, il est élu président du conseil de district du Nord. Candidat du Parti socialiste mauricien aux élections générales de 1982, il est élu député de la circonscription no 6 (Grand-Baie–Poudre-d’Or) et accède à la présidence du Public Accounts Committee.

Quand survient la crise gouvernementale de 1983, avec la démission des ministres du Mouvement militant mauricien, Armoogum Parsuramen devient ministre de l’Éducation et le restera jusqu’en 1995. À la fin de son mandat, il ne se présente pas aux élections générales.

Par la suite, l’ex-ministre entame une carrière internationale qui le mènera successivement à la Banque mondiale et à l’Unesco. Armoogum Parsuramen ne compte pas reprendre la politique active. «Je m’étais engagé parce que je voulais servir mes compatriotes. Aujourd’hui, je continue à le faire sans avoir besoin de refaire de la politique.»

Son profil

1978 : Conseiller de village à Petit-Raffray ;
1979 : Président du conseil de district du Nord ;
1982-1995 : Député de la circonscription Grand-Baie– Poudre-d’Or ;
1983-1995 : Ministre de l’Éducation ;
1995-1997 : Haut cadre de la Banque mondiale ;
1998-2011 : Directeur à l’Unesco ;
2011 : Fondateur de la Global Rainbow Foundation.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires