Directeur de l’ICTA sans permis de travail: les malheurs de l'Indien Ramesh Siddhartha

Avec le soutien de
Ramesh Siddhartha est le «second best candidate» à avoir impressionné le panel de sélection pour occuper le poste de directeur général de l’ICTA, jusqu’en 2020.

Ramesh Siddhartha est le «second best candidate» à avoir impressionné le panel de sélection pour occuper le poste de directeur général de l’ICTA, jusqu’en 2020.

Est-il mal loti ? Ou alors rencontre-t-il des coïncidences malheureuses sur sa route ? Impossible de le dire. Mais ce qui est certain, c’est que l’Executive Director de l’Information and Communication Technologies Authority (ICTA), Ramesh Siddhartha, attire les ennuis comme un aimant. À peine arrivé que le ressortissant indien a rebroussé chemin une semaine après avoir pris son poste. Il est retourné à Delhi mercredi 21 mars.

Les mésaventures de Ramesh Siddhartha débutent à l’aéroport, le jeudi 15 mars, lorsqu’il est contrôlé par les officiers du Passport and Immigration Office (PIO). Le ressortissant indien se présente au comptoir et affirme qu’il prend de l’emploi à Maurice en tant qu’Executive Director de l’ICTA. Mais il n’a pas de document pour étayer ses dires, après un interrogatoire. Il réussira toutefois à obtenir un Business Visa de deux semaines, le temps de régler ses pépins administratifs. 

Cependant, Ramesh Siddhartha n’est pas au bout de ses peines. Selon nos recoupements, ni l’ICTA ni le Permanent Secretary du ministère de tutelle qui siège sur le board de l’instance n’a pris de disposition pour l’accueillir. Le ressortissant indien a dû se débrouiller seul afin d’obtenir une chambre d’hôtel et un transport. Par la suite, les autorités ont dû intervenir pour que le directeur de l’ICTA continue à séjourner à l’hôtel.

Barrière de langage

Vendredi dernier, Ramesh Siddhartha prend officiellement ses fonctions en tant qu’Executive Director de l’ICTA. Il fait part de son mécontentement aux membres du board. Il devait déplorer qu’il s’est senti humilié à l’aéroport, seul dans un pays étranger. Mais au sein de l’instance, apprend-on, l’expert en informatique a reçu un accueil froid de la part des employés. La barrière de langage n’aurait pas arrangé les choses pour lui.

Il aurait ensuite informé le board de l’ICTA qu’il compte prendre quelques jours de congé avant d’assumer ses fonctions. Selon nos informations, il est retourné dans la Grande péninsule pour des raisons familiales. Des sources concordantes laissent entendre que le no1 de l’ICTA a préféré rentrer le temps que les choses se calment.

Ramesh Siddhartha a pris officiellement son poste le 16 mars, après l’approbation du Department Of Telecommunication (DOT) de l’Inde de son «leave». L’expert en technologie est le «second best candidate» à avoir impressionné le panel de sélection pour occuper le poste de directeur général de l’ICTA, jusqu’en 2020.

C’est à la suite du retrait du Dr Vijay Mauree que le conseil d’administration de l’ICTA s’est intéressé à la candidature de Ramesh Siddhartha. Il est détenteur d’une licence en Computer Engineering de l’université de Delhi et est titulaire d’un Mastère en cyber sécurité et en droit.

C’est le second employé du DOT de l’Inde à occuper un poste à l’ICTA. En effet, Radhacharan Shakya, consultant auprès de l’instance, a vu son contrat renouvelé. Il est Senior Advisor au sein du board.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires