Ameenah Gurib-Fakim peut-elle révéler des «scandales» ?

Avec le soutien de
Ameenah Gurib-Fakim est devenue présidente de la République en juin 2015.

Ameenah Gurib-Fakim est devenue présidente de la République en juin 2015.

Dès cet après-midi, le Château du Réduit sera derrière Ameenah Gurib-Fakim. Alors qu’une conférence de presse était initialement prévue, à hier soir, jeudi 22 mars, cela n’était plus d’actualité. Reste à voir si la scientifique se permettra d’autres coups d’éclat en faisant des révélations. Qu’a-t-elle le droit d’évoquer exactement ?

Un ex-président explique qu’un ancien titulaire à ce poste n’a pas le droit de révéler la teneur des discussions qu’elle a eues avec le Premier ministre et d’autres ministres en ce qui concerne les affaires de l’État.

Ameenah Gurib-Fakim peut, en revanche, évoquer d’autres sujets, tels que l’affaire Álvaro Sobrinho. Elle a toute la liberté de rendre publiques des discussions qu’elle estime être des «scandales» ou des affaires qui ont terni l’image du pays.

«Si elle estime qu’elle n’a rien fait contre l’intérêt du pays ou dans son intérêt personnel comme elle fait l’objet des critiques, elle doit en parler», soutient cet ancien président de la République.

Le serment d’un président

Voilà ce que déclare un président à l’heure de la prestation de son serment : «I…….. do swear (or solemnly affirm) that I will faithfully execute the office of President and will, to the best of my ability without favour or prejudice, defend the Constitution and the institutions of democracy and the rule of law, ensure that the funda- mental rights are protected and the unity of the diverse Mauritian nation main- tained and strengthened.

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires