Ivan Collendavelloo et les palabres…

Avec le soutien de
 Le Premier ministre adjoint s’en est pris à la presse hier, mardi 20 mars, lors de l’inauguration des nouveaux moteurs de la centrale de St-Louis.

Le Premier ministre adjoint s’en est pris à la presse hier, mardi 20 mars, lors de l’inauguration des nouveaux moteurs de la centrale de St-Louis.

Les «palabres de la presse», il n’a eu de cesse d’y faire référence. Le no.2 du gouvernement, Ivan Collendavelloo, s’adressait alors à la… presse, hier, mardi 20 mars, dans le cadre de l’inauguration des nouveaux moteurs de la centrale de St-Louis, à Plaine-Lauzun.

Abordant les relations entre le MSM et le ML, le Premier ministre adjoint a lancé : «Mo’nn lire enn paké palab, zournal éna enn fasilité fer palab!» Avant d’insister que tout va pour le meilleur des mondes entre le Premier ministre et lui. «Il n’y a aucun problème entre Pravind Jugnauth et moi. Il n’y a aucun problème entre le MSM et le ML. Pa koné kot zot tann bann lézot palab.»

Ce n’est pas tout, au dire du ministre de l’Énergie et des services publics. Concernant les nouveaux moteurs de la centrale de St-Louis, «mo’nn tandé palab dan mo lavi mé sa kantité palab-la mo pa’nn tandé ankor é pa pou tandé ankor». D’expliquer que la presse en a dit des choses sur l’éventualité d’un blackout en cas de retard de la livraison des moteurs de la centrale de St-Louis, entre autres.

N’empêche que le Premier ministre adjoint a lui-même confié que lorsqu’il a été nommé au ministère de l’Énergie et des services publics, le Premier ministre d’alors, sir Anerood Jugnauth, lui avait déclaré : «To prémié gran traka sé ki nou borderline, nou pé apros blackout…» Et que tout devait être fait dans les temps pour que ce scénario catastrophe ne s’avère pas. Ivan Collendavelloo dit avoir alors travaillé «san tamtam».

Ainsi, pour le ministre Collendavelloo, «St-Louis enn exploit morisien malgré tou palab ki nou’nn tandé. Zordi zot tou inn teign alors zot rod tou sort kalité palab…»

Ce qui est sûr, c’est que ces palabres ne lui ont pas échappé…

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires