Motion contre la présidente: Shakeel Mohamed fait fi de Ramgoolam

Avec le soutien de
 Le chef de file du PTr à l’Assemblée nationale n’a toujours pas retiré sa motion contre la présidente de la République.

Le chef de file du PTr à l’Assemblée nationale n’a toujours pas retiré sa motion contre la présidente de la République.

À hier, mardi 20 mars, Shakeel Mohamed n’avait toujours pas retiré sa motion of no confidence in the President. Or, lors de sa conférence de presse, vendredi 16 mars, Navin Ramgoolam a clairement déclaré lui avoir demandé de la retirer…

«J’ai appris que Navin Ramgoolam m’aurait demandé de retirer cette motion», dit le chef de file du PTr à l’Assemblée nationale. D’expliquer qu’il l’aurait retirée «si seulement le Premier ministre aurait présenté une motion de destitution contre la présidente».

C’est le jeudi 1er mars que Shakeel Mohamed a déposé la motion contre la cheffe de l’État après que l’express a révélé au grand jour l’affaire Platinum Card. Au dire de Me Yousuf Mohamed, Leading Counsel de la présidente de la République, son fils «a piégé le Premier ministre» en ce faisant.

Selon l’homme de loi, après que son fils «après tout ce qui s’est passé avec l’affaire Sobrinho et le fait que le gouvernement ne réagissait pas, malgré les questions parlementaires, c’était le bon prétexte, quand l’express a publié ces relevés bancaires, pour aller de l’avant avec une telle motion. Il fallait voir ce que le Premier ministre allait faire. Pravind Jugnauth, qui aurait dû enquêter d’abord avant d’aller voir la présidente, est entré dans le jeu».

Des propos qui n’ont pas laissé insensible le ministre du Tourisme. Anil Gayan estime que Shakeel Mohamed aurait commis une entorse aux Standing Orders de l’Assemblée nationale. C’est du moins ce qu’il a déclaré lundi soir, 19 mars, à la télévision nationale.

La réplique de Shakeel Mohamed ne s’est pas fait attendre. «S’il croit que j’ai fauté, qu’il présente une motion contre moi à l’Assemblée.»

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires