Fitness de véhicules: un centre refuse la régionalisation

Avec le soutien de
Le directeur de l’Eastern Vehicule Examination Station avance qu’il risque de perdre des clients s’il opère sur une base régionale.

Le directeur de l’Eastern Vehicule Examination Station avance qu’il risque de perdre des clients s’il opère sur une base régionale.

Bras de fer entre la National Transport Corporation (NTA) et l’Eastern Vehicle Examination Station de Flacq. La pomme de discorde : l’intention de la NTA de régionaliser les activités des centres de fitness très prochainement. Une telle décision pourrait ouvrir la voie à d’autres centres privés d’examen technique de véhicules opérant à travers l’île. La direction de la compagnie a fait servir une mise en demeure, la semaine dernière, à l’instance gouvernementale pour contester cette décision.

Interrogé par l’express, le directeur de ce centre privé d’examen technique, Sunny Woochit, indique que lorsque la compagnie a participé à l’appel d’offres, il n’a jamais été question que celle-ci opère sur une base régionale à compter de ce mois-ci. La compagnie refuse donc de se plier à cette condition.

«Si nous commençons à opérer sur une base régionale, comment allons-nous recouvrer nos investissements ?» dit-il. Et d’affirmer que la compagnie risque de perdre des clients et qu’elle devra réduire son personnel. «Peut-on refuser des clients qui viennent des quatre coins de l’île pour des tests de fitness ?»

La NTA avait également signifié son intention d’installer des caméras de surveillance à l’Eastern Vehicle Examination Station pour suivre le déroulement des examens techniques de véhicules. Mais elle se serait butée à un refus. «J’ai refusé d’accéder à cette requête car la NTA n’a pas présenté de plan indiquant où ces caméras allaient être installées, affirme Sunny Woochit. Les gens ont droit à une vie privée.»

Du côté de la NTA, on laisse entendre que la décision de régionaliser les activités des centres de fitness a été favorablement accueillie par les deux autres compagnies qui opèrent à travers l’île. La régionalisation aurait pour but de donner une part équitable de marché aux trois opérateurs de ce secteur.

Koshik Reesaul, commissaire de la NTA, dit ne pas comprendre pourquoi la direction de l’Eastern Vehicle Examination Station a fait servir une mise en demeure à la NTA. Aucune décision finale n’ayant été prise jusqu’à présent en ce qui concerne la mise en application de la régionalisation. «Le projet est encore au stade des discussions», souligne-t-il.

Il se demande aussi pourquoi l’Eastern Vehicle Examination Station conteste le fait que la NTA veut «monitor» l’examen des véhicules par le biais de caméras de surveillance. «La NTA est un régulateur. C’est son devoir de s’assurer que les examens se passent dans les meilleures conditions possibles. Pourquoi les autres opérateurs ont-ils accepté notre proposition alors que l’Eastern Vehicle Examination Station fait de la résistance ?»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires