Maison transformée en cours d’eau à Bel-Ombre: «la vi inn vinn enn lanfer»

Avec le soutien de
À chaque marée haute, plus précisément lors des intempéries, l’eau de mer envahit la cour et la maison de Pamela Auguste, à Bel-Ombre

À chaque marée haute, plus précisément lors des intempéries, l’eau de mer envahit la cour et la maison de Pamela Auguste, à Bel-Ombre

Cela fait sept ans qu’elle habite les quarters de St-Martin, à Bel-Ombre. Si tout allait bien il y a quelques années, la situation ne fait que se détériorer pour Pamela Auguste, âgée de 40 ans. Une situation qui, dit-elle, devient insupportable. La quadragénaire explique qu’à chaque marée haute, plus précisément lors des intempéries, l’eau de mer envahit sa cour et sa maison. «La vi inn vinn enn vré lanfer», affirme l’habitante de Bel-Ombre, découragée.

Pamela indique que ces quarters, qui se retrouvent inondés plusieurs fois durant l’année, ne sont pas entretenus par les autorités concernées. Raison pour laquelle d’autres habitants de la région et elle se disent être des «oubliés». De plus, poursuit la quadragénaire, son mari, qui exerce comme garde forestier, s’absente parfois durant des semaines entière à cause de son travail. D’ajouter qu’elle doit souvent faire face à cette situation, qui n’est pas de tout repos, toute seule. «Mo fer séki mo kapav pou res dan sek ek mo dé tifi

Pamela indique que ces quarters, qui se retrouvent inondés plusieurs fois durant l’année, ne sont pas entretenus par les autorités concernées. Raison pour laquelle d’autres habitants de la région et elle se disent être des «oubliés». De plus, poursuit la quadragénaire, son mari, qui exerce comme garde forestier, s’absente parfois durant des semaines entière à cause de son travail. D’ajouter qu’elle doit souvent faire face à cette situation, qui n’est pas de tout repos, toute seule. «Mo fer séki mo kapav pou res dan sek ek mo dé tifi.»

Insécurité

Autre grief des habitants de cette localité de Bel-Ombre : l’état «déplorable» des quarters. «Il y a des trous dans la clôture !» s’insurge Pamela. Ce qui, dit-elle, fait régner l’insécurité. «Il y a des centaines et des centaines de personnes qui traversent sur cette plage tous les jours et elles peuvent facilement avoir accès à notre cour à n’importe quel moment. Il se peut qu’il y ait des voleurs aussi qui passent par-là !» avance cette mère, qui dit craindre pour sa sécurité et celle de sa famille.

D’ailleurs, poursuit-elle, son seul souhait est que des réparations soient effectuées dans ces quarters. Cette dernière dit même être prête à être délogée et réinstallée aux quarters de Souillac. Ceux-ci seraient mieux entretenus et à l’abri des dangers.

La quadragénaire fait également ressortir qu’elle a vécu le même scénario dans d’autres quarters où elle a habité auparavant. «Je revis le même cauchemar que celui que je vivais lorsque j’habitais les quarters de Nouvelle-Découverte. C’est toujours le manque d’entretien qui faisait que nous y vivions mal

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires