Rama Sithanen lance l’idée du PAYE

Avec le soutien de
Rama Sithanen ministre des Finances de 1991-95 et de 2005-2010 a introduit des mesures pour reformer l’économie mauricienne.

Rama Sithanen ministre des Finances de 1991-95 et de 2005-2010 a introduit des mesures pour réformer l’économie mauricienne.

Il y a 25 ans, le 17 mars 1993

Aujourd’hui les salariés payent l’impôt sur les revenus par déduction à la source. Mais cela n’a pas toujours été le cas. Avant 1994, la taxe directe était payée sur des salaires reçus l’année précédente. A cette époque, une fois les formulaires d’impôt remplis, les contribuables faisaient la queue devant le bureau des impôts avec leurs chèques en mains pour s’acquitter de la taxe. 

C’est en mars 1993 que Rama Sithanen, le ministre des Finances dans le gouvernement MSM-MMM, fait publier un livre blanc sur le Pay As You Earn (PAYE). La presse du 17 mars fait état des réactions après la publication du document deux jours auparavant. 

Les réactions sont mitigées. Dans son ensemble le monde syndical réagit favorablement aux propositions contenues dans le livre blanc. Cependant, les responsables syndicaux se montrent prudents. Ils affirment avoir des appréhensions même si les propositions du ministre Sithanen paraissent raisonnables. 

Radakrishna Sadien, le président de la Government Servants Association déclare qu’il faut attendre pour voir «si sous l’emballage du bonbon, il n’y a pas de la quinine.» Les autres dirigeants syndicaux dont Dipnarain Bhuruth de la Fédération des Corps Constitués (FSCC) et Jugdish Lollbeeharry de la Government Teachers Union (GTU) sont du même avis. 

L’opposition à l’introduction du PAYE vient des politiques. L’ancien ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo et le député Xavier-Luc Duval sont les plus durs dans leurs réactions. Les deux politiciens parlent de l’avènement du PAYE comme «l’introduction d’une mesure rétrograde dans le paysage fiscal mauricien.»

Une année plus tard, le PAYE a été introduit et il semble donner satisfaction. A ce jour, il est toujours en vigueur et n’a jamais été remis en question. Même pas par ses détracteurs Lutchmeenaraidoo et Duval qui ont tous les deux eu l’occasion d’exercer comme ministre des Finances par la suite. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires