Anil Gayan: «Le gouvernement n’a exercé aucune pression pour qu’elle parte»

Avec le soutien de
Anil Gayan, lors de de la conférence hebdomadaire du gouvernement, ce samedi 17 mars.

Anil Gayan, lors de de la conférence hebdomadaire du gouvernement, ce samedi 17 mars.

«C’est une très sage décision de sa part.» C’est ce qu’a indiqué le ministre Anil Gayan à l’express après l’annonce de la démission de la présidente ce samedi 17 mars. Le gouvernement avait une stratégie définie qui constituait à la destituer, explique Anil Gayan. Mais il insiste : «Le gouvernement n’a exercé aucune pression pour qu’elle parte».

Plus tôt dans la journée, lors de la conférence hebdomadaire, le ministre avait annoncé que le gouvernement n’avait pas d’autre choix que de destituer la présidente. «Nous respecterons les procédures pour demander le départ de la présidenteLe tribunal sera constitué de juges du Commonwealth.»

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires