Navin Ramgoolam: «Bizin koné kisanla Álvaro Sobrinho inn arozé»

Avec le soutien de
 Le leader du PTr était face à la presse, ce vendredi 16 mars.

Le leader du PTr était face à la presse, ce vendredi 16 mars.

Outre un tribunal, comme stipulé dans la Constitution, il faut qu’une commission d’enquête soit mise sur pied sur toute l’affaire Álvaro Sobrinho. Au cas contraire, clame Navin Ramgoolam, on ne connaîtra jamais la vérité. Le leader du PTr était face à la presse, ce vendredi 16 mars.

Au dire de Navin Ramgoolam, le pays fait face à un scandale de «blanchiment d’argent massif». Il s’interroge sur les facilités dont bénéficie l’homme d’affaires angolais Álvaro Sobrinho, qui est pourtant inquiété par des enquêtes dans pas moins de sept pays. «Maurice pa fer lanket li?»

De rappeler que lorsqu’il était alors au pouvoir, Alvaro Sobrinho avait dit qu’il avait «des millions et des millions à investir dans le pays». Et lorsque le Board of Investment (BOI) a rejeté sa demande en 2014, l’homme d’affaires a tenté de le rencontrer. «Mo’nn dir non. BOI inn réfiz li. Game over.»

Or, depuis l’installation du nouveau gouvernement, remarque le leader du PTr, Alvaro Sobrinho a accès aux plus hautes sphères du pouvoir. «Kifer Moris soudainement inn ouver lébra koumsa?»

Navin Ramgoolam se pose une série de questions. «Kouma li’nn gagn otorizasion FSC pou asté 131 villas? Ki sa bann hautes personnalités ki’nn al vizit sa bann apartman-la? Komié dan sa bann apartman-la finn vandé é asté par ki? Bann limouzin ki li’nn asté, kisanla inn roul ladan? Kot bann limouzin-la été, kisanla finn asté sa? Ki bann lézot labank ki’nn gagn zafer ar Sobrinho?»

Il révèle, dans la foulée, qu’Álvaro Sobrinho a acheté une Management Company. Et de lancer au gouvernement : «Fer inpé investigative journalism kouma l’express. Pou kisanla inn asté sa Management Company la?»

Tout cela lui fait dire qu’il est primordial de «faire la lumière sur toutes ces zones d’ombre». D’où la raison pour laquelle Navin Ramgoolam souhaite qu’une commission d’enquête soit instituée. «Le tribunal n’enquêtera pas au-delà de ses terms of reference qui ne concerneront  que la présidente. Pa pou koné kisanla inn gagn flat dan Portugal, apartmant, Jaguar…»

Le leader du PTr est catégorique : «Bizin koné kisanla Álvaro Sobrinho inn arozé é kisanla inn bwar sa dilo-la.»

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires