Accusé de viol: le SDF évoque son «enfance difficile», la victime veut témoigner

Avec le soutien de
C’est à la place de l’Immigration que le SDF est allé vendre les articles qu’il avait volés après avoir violé la victime.

C’est à la place de l’Immigration que le SDF est allé vendre les articles qu’il avait volés après avoir violé la victime.

«Ce sont les officiers du Probation Office qui m’ont baptisé…» Accusé de viol et de vol, Kevin John, un sans domicile fixe (SDF) a raconté son «enfance difficile» hier, jeudi 15 mars, en cour intermédiaire.

Kevin John a également présenté ses excuses à la Cour et à la famille de la dame de 57 ans qu’il a agressée sexuellement. C’est alors que la situation a pris une tournure inattendue. La victime et ses proches se sont, en effet, manifestés en cour intermédiaire.

Aux magistrats Sachin Boodhoo et Naddiyya Dauhoo, la victime a déclaré ne pas comprendre que le procès tire déjà à sa fin. D’autant que «la Cour ne m’a pas sollicitée pour écouter ma version».

Les magistrats lui ont alors expliqué que lorsqu’un accusé plaide coupable, la Cour ne convoque pas la victime pour témoigner. Concédant toutefois qu’«il est vrai que c’est important d’écouter la victime en Cour». De ce fait, la victime décidera si, lors de la prochaine séance, elle sollicitera l’aide d’un watching brief.

À cause de ce chamboulement, les plaidoiries de l’avocat de la défense et de la poursuite, qui devaient avoir lieu hier, se feront le 22 mars. Kevin John est représenté par Me Taij Dabycharun.

«J’ai jeté de l’eau de javel sur elle…»

Les faits qui sont reprochés au SDF remontent au 3 février 2016, dans un appartement à Flic-en-Flac. La victime y travaillait comme femme de ménage. Dans sa déposition, lue en cour intermédiaire par un policier, Kevin John raconte dans quelles circonstances il a violé la quinquagénaire.

«Mo finn kass enn poz pou fim sigaret. Mo finn ramas enn blok ek po fler ek mo’nn mont dan lapartman-la. Mo finn avoy blok-la lor enn madam ki ti dan apartman-la.» Le SDF a traîné la femme blessée jusqu’à la salle de bains. Kevin John a aussi révélé avoir blessé la femme à l’aide d’un couteau. «Mo pa dakor ki madam-la dir mo ti donn li kout dibwa. Mo ti tap li kout blok.» 

Dans la salle de bains, «mo’nn atas li ek difil My.T mé apré mo finn larg li pou mo viol li», a ajouté Kevin John. Le SDF, qui a dit être sous l’influence de la drogue au moment des faits, a par la suite changé de vêtements, enfilant ceux qui se trouvant dans l’appartement. Il a de nouveau ligoté la victime avant de s’emparer de plusieurs objets, dont un ipod, des bagues en or et une certaine quantité d’argent. «Avant de quitter la maison, j’ai pris de l’eau de Javel que j’ai jeté sur la femme pour effacer toute trace de viol.»

En quittant l’appartement, l’accusé, connu comme Labonne, a pris la direction de l’arrêt d’autobus pour se rendre à Port-Louis. Il est allé vendre ces articles volés à la place de l’Immigration.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires