Shakeel Mohamed: «Dès que la motion de destitution sera là, j’enlèverai la motion de blâme»

Avec le soutien de
Shakeel Mohamed, chef de file du Parti travailliste au Parlement.

Shakeel Mohamed, chef de file du Parti travailliste au Parlement.

Vous étiez le premier à avoir déposé une motion de blâme contre la présidente. Nous apprenons maintenant que des membres du PTr vous ont demandé de vous rétracter. C’est vrai ?

Le parti va vers le retrait de la motion de blâme.

Pourquoi ?

Pour aider le Premier ministre à venir de l’avant avec une motion de destitution. Un tribunal permettra de découvrir des cadavres qui n’ont même pas eu le temps de devenir des squelettes. Le gouvernement veut les cacher. Pour nous, il n’est pas question que la présidente s’en aille tranquillement et que l’on ne sache pas la vérité.

Pourquoi se rétracter sans avoir l’assurance qu’une motion de destitution sera bien déposée ?

La Speaker  m’a déjà répondu pour dire que la motion de blâme serait prise en priorité à l’Assemblée nationale. Je ne veux pas que le PM vienne dire qu’il attend que l’on débatte de la motion de blâme avant de mettre une motion de destitution. Je ne veux pas que ma démarche serve de prétexte pour que, le gouvernement évite un tribunal.

Sauf que les deux motions peuvent très bien coexister. Alors pourquoi le PTr souhaite tellement se rétracter ?

C’est vrai. Disons que j’ai l’intention d’enlever la motion mais je n’ai fait aucune demande en ce sens pour le moment. Dès que la motion de destitution sera là, j’enlèverai la motion de blâme…

Le PTr n’aurait-il pas changé de position face à Ameenah Gurib-Fakim plutôt?

Ce que demande le PTr c’est un tribunal. Est-ce que la présidente a fauté ? Oui. Mais encore une fois, il faut connaître toute la vérité.

Est-ce qu’un membre du PTr est allé rencontrer la présidente ?

Je ne crois pas. Au fait, c’est sûr que non. Je ne suis pas à Maurice. Je suis parti avant les célébrations des 50 ans de l’Indépendance. Mais je suis sûr que personne ne l’a rencontré. Il n’y pas lieu d’une telle rencontre.

Même si la présidente détiendrait des informations compromettantes sur des adversaires du PTr et qu’elle serait disposée à les donner ?

Il est impératif qu’elle vienne de l’avant avec les détails et les informations qu’elle a. Une rencontre avec le leader de l’opposition s’avère nécessaire si elle a des éléments.

Est-ce que le PTr soutiendra sa suspension ?

The party will decide after discussions internally.

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires