Opposition et constitution: destitution oui, amendement non

Avec le soutien de
Seul le PM peut apporter une motion pour destituer la présidente de la République à l’Assemblée nationale.

Seul le PM peut apporter une motion pour destituer la présidente de la République à l’Assemblée nationale.

Les membres de l’opposition ont réagi suivant le communiqué publié par le bureau de la présidence. En quelques mots : ils sont pour le départ d’Ameenah Gurib-Fakim. Mais contre tout amendement éventuel à la Constitution pour ce faire. Le Parti travailliste (PTr), le Mouvement militant mauricien (MMM) et le Parti mauricien social-démocrate (PMSD) sont, aussi, pour la mise sur pied d’un tribunal sous la section 30 (3) de la Constitution.

Le leader du PTr, Navin Ramgoolam, est d’avis que Pravind Jugnauth doit aussi démissionner pour avoir «induit en erreur» l’opinion publique lors de sa dernière conférence de presse vendredi dernier. Interrogé sur une rencontre qu’il aurait eu avec Ameenah Gurib-Fakim, dans le but de lui faire changer d’avis, le leader des rouges affirme qu’il s’agit de ragots de l’opposition.

De son côté, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, indique qu’il votera en faveur d’une motion de destitution, si les raisons avancées sont convaincantes. «Le communiqué du bureau de la présidence prend à contrepied le Premier ministre.» Les bleus, dit-il, souhaitent aussi la mise sur pied d’une commission d’enquête sur l’affaire Sobrinho.

Paul Bérenger, leader du MMM, et le secrétaire général du parti, Ajay Gunness, abondent dans le même sens : la présidente doit s’en aller, mais pas seule. Le Premier ministre et le Premier ministre adjoint, Ivan Collendavelloo, doivent démissionner également.

Le président du Mouvement patriotique, Alan Ganoo, indique, de son côté, qu’il participera au débat sur la motion de destitution d’Ameenah Gurib- Fakim. D’autant que depuis le communiqué émis hier, «le peuple est maintenant dans la confusion», affirme-t-il.

Le leader du Reform Party, Roshi Bhadain, se demande, quant à lui, comment Pravind Jugnauth «accepte d’être berné». «Eski prézidan finn ‘outsmart’ lakwizinn ?» «Nous sommes gouvernés par une bande d’amateurs», a-t-il conclu sur sa page Facebook, hier.

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires